Berchem-Sainte-Agathe 1082

Des Bruxellois privés d'électricité à cause de leurs voisins

Selon Standaard, Luminus refuse de fournir de l'électricité à certaines communes à cause du risque de non-paiement des factures, devenu trop important.

Nathalie De Vits est une femme habitant à Sint-Pieters-Leeuw, dans le Brabant flamand et qui construit un appartement à Anderlecht, à quelques centaines de mètres. Les fournisseurs d'énergie Luminus et Eco ont tous deux refusé de raccorder l'électricité au bâtiment.

Les sociétés justifient cette décision par le fait que les résidents des codes postaux 1000 à 1120 présentent un risque trop élevé de non-paiement

La femme témoigne dans le journal De Standaard. "Par ces quelques centaines de mètres, je suis soudainement passée de la femme normale à une sorte de paria défaillante dont personne ne veut plus", dit-elle. Elle dépose une plainte à Unia, centre pour l'égalité des chances.

Nathalie De Vits a donc du prendre un contrat plus coûteux avec Engie Electrabel alors qu'aucun problème n'a jamais été soulevé dans sa commune de Sint-Pieters-Leeuw.

Luminus se défend de toute discrimination

De Standaard a interrogé la société quant aux accusations de discrimination. Nico De Bie a répondu à leurs questions.

"Il n'y a pas de discrimination. Depuis le début de cette année, nous n’offrons plus de nouveaux contrats aux particuliers de la Région de Bruxelles-Capitale. Mais la loi nous le permet également: il n'est pas nécessaire d'être actif dans toutes les régions. Et les lois diffèrent en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie."

Le représentant du fournisseur d'électricité explique aussi que cela peut être fait pour protéger les clients. La procédure de recouvrement peut en effet s'avérer longue et lourde pour un client qui ne paie pas.

Selon Philippe De Vuyst, le médiateur francophone pour l'énergie, les chiffres de la pauvreté son plus élevés à Bruxelles qu'en Flandre. Les Bruxellois sont effectivement "mieux protégés" que les Flamands, via cette procédure de refus de contrat globalisé à une commune en particulier. "C'est le triste résultat du marché libre."

 

Thomas Guiot