Beauraing 5570

Ciney: les élèves de l'Institut Saint-Joseph dans la peau d'un migrant

Grosse claque théâtrale signée Patrick Masset, le metteur en scène beaurinois, dans "Inouis 2"! Ce spectacle aborde la problématique de la migration, le tout dans un semi-remorque garé pour l'occasion à Ciney.

Seule une petite trentaine d'élèves de l'Institut Saint-Joseph de Ciney peut loger en même temps dans ce semi-remorque de la compagnie Théâtre d'un Jour.. L'idée est de mettre ces jeunes en condition, comme s'ils étaient des migrants prêts à traverser les frontières, tapis dans le noir. Le pitch du spectacle du beaurinois Patrick Masset est simple. Deux histoires parallèles racontent la migration d'hier et d'aujourd'hui:

"La première, c'est la mienne. Mes parents sont partis au Canada parce qu'il n'y avait plus de boulot. On a vécu une douzaine d'années là-bas avant de revenir en Belgique parce qu'ils ont eu un coup de blues. La deuxième narration, elle, est fictive. Elle raconte l'histoire d'un enfant qui traverse la Méditerranée sans arriver au bout de ses espoirs..." résume le metteur en scène.

Dans le public, une invitée un peu spéciale retient l'attention. Vanessa, 23 ans, a quitté son Burundi natal pour la Belgique afin d'échapper à la torture. Aujourd'hui, elle réside au centre pour réfugiés de Natoye. Ce spectacle illustre son ancien quotidien.

"Cela m'a rappelé mon arrivée. Je suis venue en Belgique en courant, j'ai l'impression de ne faire que ça depuis. J'ai couru sans mes affaires, sans mes habits, sans ma famille. Je courais pour sauver ma vie..." explique Vanessa, très émue.

"J'en avais les larmes aux yeux..."

Du côté des élèves cinaciens, la mise en scène n'a laissé personne indifférent.

"Cétait bouleversant, surtout au moment des bombardements. J'avais vraiment l'impression d'y être, j'en avais les larmes aux yeux..." raconte Zoé, une élève cinacienne.

Une fois le spectacle terminé, la remise en question ne s'arrête pas là. Les élèves, les réfugiés, le metteur en scène, tous posent des questions, réagissent et échangent.

"Ce qui est important, c'est que les spectateurs qui ont écouté pendant 30 minutes puissent prendre la parole par la suite. On appelle cela un outil culturel de lutte citoyenne" se réjouit Patrick Masset.

Grosse claque théâtrale signée Patrick Masset, le metteur en scène beaurinois, dans "Inouis 2"! Ce spectacle aborde la problématique de la migration, le tout dans un semi-remorque garé pour l'occasion à Ciney.

Retrouvez l'article original sur MAtélé