Mons 7000

Crowdfunding pour le Château d'Havré, privé de ressources par le coronavirus

Dépourvu de Noël et de mariages, le château d’Havré connaîtra une année blanche en 2020. Pour ne pas compromettre ses projets de sauvegarde, l’ASBL gérant le site lance un appel à financement participatif.

En Belgique, plusieurs sites historiques ne doivent leur sauvegarde qu’à l’investissement de citoyens amoureux du patrimoine. C’est le cas du Château d’Havré, près de Mons, sauvé de l’oubli et des ronces par des Havrésiens qui, dès 1979, se mobilisèrent au sein de l’ASBL “Les Amis du Château des Ducs d’Havré”. L’association se fixa pour objectif de sauvegarder et restaurer cette bâtisse alors à l’état de ruine.

Pour y parvenir, l’ASBL a besoin de moyens. Et pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, elle fait de l’événementiel : location de salles du château pour des fêtes, mariages, séminaires, organisation de festivités, salons, etc.

Son gros événement de l’année, c’est le marché de Noël durant lequel un grand chapiteau installé dans la cour du château accueille durant un week-end des dizaines d’exposants et plus de 8000 visiteurs, occasionnant une belle rentrée pour l’association, de l’ordre de 20 000 € environ.

Festivités annulées, mariages reportés…

Mais en 2020, il ne rapportera rien : la crise sanitaire a eu raison du marché de Noël et de tout le reste. " Nous n’avons eu aucune source de revenus cette année ", déplore Vincent Dogimont, responsable communication de l’ASBL.

Tous les mariages prévus ont été annulés, de même que les événements culturels. " Chaque année, nous sommes inclus dans la Tournée des Châteaux du Théâtre Royal des Galeries, mais celle-ci a été annulée. L’an dernier, elle nous avait rapporté 7000 €… "

Les conséquences de cette année blanche sont directes. " Cela bloque des projets de rénovation que nous avions sur la table, comme la fin de l’aménagement intérieur de la Tour d’Enghien, les travaux à l’étage de la Chapelle, qui est en très mauvais état. " Actuellement, l’ASBL vit sur ses réserves, " qui permettent de remplacer une chaudière, mais sans plus. "

Si l’ASBL sollicite systématiquement des subsides pour ses gros projets, les règles d’octroi de ces subsides font qu’elle doit tout de même financer une partie des travaux sur fonds propres. Et dans l’état actuel des choses, c’est impossible.

Un appel aux dons à visibilité européenne

C’est pourquoi elle vient de lancer un crowdfunding afin de faire rentrer de l’argent frais et d’éviter de perdre des années dans la rénovation de l’ancienne demeure des Ducs d’Havré, via la plateforme Dartagnans.fr, dédiée au patrimoine.

" Nous avions fait un premier crowdfunding par cette plateforme et qui avait plutôt bien marché (21 000 € récoltés). Ils nous ont recontactés fin septembre pour connaître notre situation. Et on s’est dit : pourquoi ne pas relancer un financement participatif, à l’échelle européenne ? " La plateforme Dartagnans a sélectionné 20 projets, d’Espagne au Liban, dont le château d’Havré, pour inciter les donateurs à un coup de pouce.

Rénover le principal outil de travail

L’objectif de cette récolte de fonds est de permettre de rénover et de terminer la salle d'armes, où rien n’a été fait depuis 2005. Or, il reste de l’ouvrage : " des travaux d’isolation thermique, phonique, remplacer l’éclairage par du LED, construire un faux plafond, installer le Wi-Fi… "

La salle d’armes est cruciale pour l’association dans la mesure où c’est la plus louée et donc la plus rentable. La moderniser permettra d’attirer un autre public via des séminaires d’entreprise, et de diversifier les rentrées des Amis du Château d’Havré.

L’association a fixé le 1er palier de sa récolte à 10 000 €, qui financerait la pose du faux plafond. Le suivant (15 000 €) permettrait la pose d’une isolation thermique et le dernier (20 000 €) l’installation de l’éclairage LED, du Wi-Fi et d'un matériel de sonorisation. L’objectif est de pouvoir mener ces travaux tant que toute l’activité est à l’arrêt et d’éviter de bloquer la salle lorsqu’elle pourra à nouveau être louée.

" Si par bonheur nous pouvions reprendre une activité normale au début de l’été, ces rénovations nous permettraient de relancer la machine plus facilement. Car ce sera une sacrée paire de manches de faire en sorte que l’attractivité du lieu redevienne ce qu’elle était avant la pandémie. "

Envie d’apporter votre pierre à l’édifice ? Rendez-vous sur Dartagnans.fr et la page consacrée au Château d’Havré. Les contributions démarrent à 5 euros, sans plafond maximal. La collecte court jusqu’au 7 décembre.

Bref historique

Les premières traces du domaine d’Havré remontent au XIIIe siècle. Poste de guet à la base, il est ensuite converti en forteresse. C’est au début du XVe siècle, quand il est reconstruit par les ducs d’Enghien, qu’il prend la forme sur laquelle il repose aujourd’hui.

Au XVIe siècle, il devient propriété de la famille De Croÿ, qui le transformera en demeure de style renaissance et l’occupera jusqu’en 1839. Après la mort du dernier duc d’Havré, le château est délaissé et se dégrade. Sa propriété finit par échoir à la province de Hainaut, qui le laisse tomber en ruine dans l’indifférence, quand bien même il est classé depuis 1936. Le château est alors la proie des vandales et de la végétation.

Jusqu’à ce que des Havrésiens se mobilisent pour sauver le bâtiment et entament, patiemment, sa réhabilitation. Aujourd’hui, le site du château voit passer environ 25 000 visiteurs par an.

Ugo PETROPOULOS