Namur 5000

Creacoach : " (re)mettre l'humain au cœur de l'entreprise "

Depuis quelques années, le coaching et le développement personnel en entreprise ont le vent en poupe. Des tendances qu’Isabelle Wats à Waterloo a intelligemment flairées à l’occasion d’une remise en question personnelle. Aujourd’hui, elle accompagne les ressources humaines de certaines des plus grandes entreprises du pays afin d’implémenter plus de bienveillance et de bien-être au travail.

" Est-ce que vous savez ce qu’est la congruence ? "

C’est par cette question qu’Isabelle Wats, la cinquantaine flamboyante, a énergiquement accueilli une poignée de directeurs et directrices des ressources humaines, un soir glacial sur une péniche à Namur.

" C’est la bienveillance envers soi, mais aussi envers les autres. C’est aussi apprendre le respect : regardez l’autre dans sa différence et la respecter " explique la créatrice CreaCoach, cette école de coaching en développement personnel et professionnel.

Son audience est captive mais loin d’être facilement impressionnable. Ensemble, ils font la pluie et le beau temps sur les carrières de plus 20.000 personnes, mais sont aussi quelque part responsables de la météo du bonheur dans leur entreprise respective. Le soleil n’est pas toujours au beau fixe, ils en sont conscients.

Sur ce postulat, Isabelle Wats a imaginé des formations et coachings visant à implémenter la bienveillance, le respect et la gratitude en entreprise. Objectif global avoué: rendre les travailleurs plus heureux et donc plus performants. Un discours qui séduit et surtout des résultats positifs revendiqués par… les coachés eux-mêmes. Ses premières ou récentes cibles ? Le personnel de l’aéroport de Charleroi, Siemens ou encore la SWDE.

Avec une approche différente

" Les formations d’Isabelle nous ont offert une approche différente : nous avons découvert qu’il était important de se centrer sur l’humain plus que sur la résolution brute de problèmes. En tant que groupe, cette approche nous a fait grandir et en tant qu’individu, ça a été positif pour la gestion des ressources humaines ", explique Béatrice Delbeuck, directrice du pôle RH, juridique et achats à la société wallonne des eaux. Un constat partagé par Laurent Jossart, ancien patron de BSCA.

" Mon envie, c’est surtout de transmettre. De faire prendre conscience qu’il est possible de travailler sur l’implication des gens de façon intéressante et positive. Ça permet d’être à l’écoute de ce que la personne veut vraiment et pouvoir lui apporter quelque chose en adéquation avec ses envies, ses rêves et ses compétences. Mettre donc l’humain au-dessus des évaluations professionnelles…", conclut Isabelle Wats.

Pour certains, cette approche a donc généré un changement radical de conception mais accueillit finalement… avec bienveillance.

Plus d’infos : http://creacoach.be

Aurore PEIGNOIS