Yvoir 5530

Craintes autour d’un projet "d’usine à tarmac" à Assesse

Les sociétés Sotraplant et Nonet veulent créer d’une usine d’enrobés le long de la Nationale 4, à Assesse. Les riverains, notamment yvoiriens, craignent les nuisances générées par un tel projet.

Les entreprises Sotraplant et Nonet veulent installer une unité de production d'enrobés routiers dans un bois situé le long de la Nationale 4 à Assesse. Pour cela, elles sollicitent l'obtention d'un permis unique de classe 2.

Aurélien Nonet, le responsable du projet «Les enrobés namurois» explique en quoi consistera cette unité de production:

On stocke du sable et du gravier de différentes tailles, on les passe dans un gros tambour pour les sécher, on les monte dans une tour de 40 mètres et puis, par gravitation, ils vont descendre. On va alors les «reséparer» pour avoir les différentes granulométries, on va les peser, les doser et rajouter le bitume. Puis, on va les stocker dans une trémie d'attente avant que le camion ne vienne les chercher.

Les riverains immédiats comme plus lointains craignent plusieurs nuisances. Ils pointent notamment des risques de pollution et des odeurs. Maurice Goethals représente le comité N931 et celui des villageois de Sart-Bernard :

Cette unité de production va se retrouver à moins de 100 mètres des premières habitations de Sart-Bernard qui a 7.000 habitants dans un rayon de quatre kilomètres. On craint les retombées de ces cheminées et des produits qui vont sortir de ces cheminées : ils sont persistants, cancérigènes et risquent d'impacter notre santé.

De leur côté, les promoteurs précisent que l'unité sera située à plus de 250 mètres des habitations et sera cachée par un rideau d'arbres en bordure du terrain. Quant à la pollution, une étude est en cours.

Des conséquences sur le trafic routier?

Outre ces problèmes liés à la pollution, les riverains sont également inquiets face au trafic routier généré par cette activité.  

Les cailloux vont venir des carrières qui sont au bord de la Meuse. Par où vont passer les camions? On craint qu'ils ne passent dans nos villages.

Les habitants redoutent aussi une saturation du rond-point de Naninne.

Pour le promoteur, l'entièreté du charroi (camions, véhicules personnels) représenterait moins de 1% du trafic mesuré il y a quelques années à cet endroit. Une nouvelle étude est en cours pour actualiser les données.

Les riverains disposent de 15 jours pour faire valoir leurs remarques.

(Reportage CanalC)

Les sociétés Sotraplant et Nonet veulent créer d’une usine d’enrobés le long de la Nationale 4, à Assesse. Les riverains, notamment yvoiriens, craignent les nuisances générées par un tel projet.

Retrouvez l'article original sur MAtélé