Liege 4000

Covid-19: les attachés de presse du secteur musical réclament une allocation de crise

Angèle, Francofolies, Mustii, Esperanzah, Romeo Elvis ou encore le BSF.

.. Ils représentent une grande partie des événements musicaux et des artistes belges mais aussi étrangers de passage chez nous: ce sont les attachés de presse du secteur musical. Eux aussi sont fortement touchés par la crise du covid. D'où la création de l'UAPI, l'Union des Attaché.es de Presse Indépendants de la musique en FWB.

Outre la reconnaissance du métier, l'UAPI demande la mise en place urgente d'une allocation de crise. Marc Radelet, attaché de presse des Francofolies de Spa: "Comme tous les métiers indépendants, l'activité dépend du volume de travail, du volume de projets. Et les attachés de presse en plus ont des statuts parfois différents. Certains travaillent en société, d'autres sont en indépendant personne physique, certains travaillent via SMart, donc ce sont aussi des régimes et des statuts qui ne sont pas toujours les mêmes et qui sont d'autant plus fragilisés par ce qui s'est passé. Et il y en a quand même certains qui finalement ne font pas partie des métiers identifiés ou identifiables comme étant en difficultés. Et donc on s'est dit qu'il fallait à tout prix, d'abord montrer qu'on existe, expliquer ce qu'on fait, et demander une allocation de crise pour couvrir les semaines et les mois qui arrivent parce que l'inactivité a commencé au début de la crise, au mois de mars, et pour certains, elle va continuer en tout ou en partie probablement jusqu'à la fin de l'année puisqu'on fait face à beaucoup d'inconnues quant à la reprise réelle et totale des activités dans le monde musical".

 

Bénédicte Alié

Retrouvez l'article original sur RTBF