Liege 4000

Coronavirus: sa brasserie étant fermée, Valentine propose son aide aux soins intensifs du CHC MontLégia

Le secteur horeca est toujours à l'arrêt.

Pour les patrons de restaurants et de bars, c'est une période d'inactivité, sans travail. Mais vu la situation sanitaire et la quantité de travail dans les hôpitaux, certains veulent profiter de cet arrêt pour donner un coup de main.

C'est le cas d'une tenancière de brasserie à Liège. Plutôt que de rester chez elle, Valentine Politi prête main forte dans les unités de soins intensifs covid du CHC MontLégia. Nous sommes allés à sa rencontre.

Je me sentais inutile chez moi. Ça me fait vraiment plaisir de pouvoir aider

Elle ne range plus des couverts, mais des seringues. Le quotidien de Valentine a radicalement changé. Suite à la fermeture de son restaurant, elle a proposé son aide à l'hôpital. Et aujourd'hui, elle s'occupe de l'approvisionnement en matériel médical aux soins intensifs. Du matériel bien différent de celui qu'elle utilise au restaurant: "Je ne connaissais pas du tout ce matériel" explique Valentine Politi. "Je sais exactement où il se range, mais je ne sais pas du tout à quoi il sert. Ici, on est dans le kanban, c'est vraiment l'endroit où tout doit être à 100% rempli pour pouvoir aider les infirmier.es au mieux dans leur boulot".

La jeune femme a proposé son aide, c'est une chose, mais elle l'a proposée aux soins intensifs, là où les cas sont les plus critiques, là où les images sont les plus dures. Mais qu'importe, elle voulait apporter son aide au personnel soignant: "Je me sentais un peu inutile chez moi, donc je me suis demandée si je ne pouvais pas éventuellement apporter mon aide aux hôpitaux qui restent le principal problème de cette crise sanitaire. Ça ne m'a pas posé problème, en tout cas jusqu'à présent, de travailler ici. Et en plus, on est vraiment au centre du problème si je puis dire, et ça me fait vraiment plaisir de pouvoir aider".

Son aide nous permet de nous centrer sur notre travail

Valentine s'est rapidement habituée à ce nouvel environnement. Elle ne pose pas d'actes médicaux, mais les tâches qu'elle accomplit sont essentielles au bon fonctionnement du service. Christine Schepers, cheffe d'une des unités des soins intensifs du CHC MontLégia: "Ça nous permet de nous centrer sur notre travail d'infirmier qui est de soigner le patient au lieu de courir à gauche et à droite pour chercher par exemple du matériel. Valentine est vraiment une petite perle, un rayon de lumière dans notre service".

Une aide bénévole

L'hôpital a aussi bénéficié de l'aide d'autres personnes: les étudiants, des médecins ou encore des infirmières d'autres services. Mais Valentine, elle, force le respect car elle travaille bénévolement, alors que son restaurant est fermé et qu'elle attend les aides du gouvernement. Isabelle Thys, directrice des soins infirmiers au CHC MontLégia: "Quand on voit les difficultés aujourd'hui non négligeables de tous les commerçants, de tous les indépendants, on imagine fort bien la détresse, et malgré tout, elle a pu mettre ça de côté pour venir aider notre personnel et tenter de sauver des vies. Ça me marque, ça me marquera toujours, et je pense qu'on ne pourra jamais oublier cet élan, vraiment".

Et, à l'hôpital, l'équipe compte bien remercier Valentine en fêtant la réouverture des restaurants à l'une de ses tables.

Benjamin Verpoorten

Retrouvez l'article original sur RTBF