Coronavirus : pour Yves Coppieters, "il y a moyen de maitriser cette nouvelle souche"

Les admissions à l'hôpital de patients contaminés au Covid-19 sont en hausse ces derniers jours.

Les admissions à l'hôpital de patients contaminés au Covid-19 sont en hausse ces derniers jours. La hausse est particulièrement visible en Flandre orientale, où on passe de 111 à 142  admissions sur une semaine (+27%), mais aussi en Hainaut où on passe de 100 à 127 nouvelles hospitalisations (+27%), et en Flandre occidentale (de 151 à 167 admissions).

Faut-il faire ici un lien avec la détection du variant britannique du virus sur notre territoire ? "C'est un peu précoce pour le dire et un peu rapide par rapport à la pénétration de cette souche dans la population", tempère Yves Coppieters, professeur de Santé publique à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), sur le plateau du journal télévisé de 13h.

Selon lui, "il y a une pénétration plus importante du virus en Flandre et c'est sans doute dû aux conséquences des retours des voyages de Noël et à la pénétration des frontières entre le Royaume-Uni, la Hollande et la Flandre en général".

Testing, testing testing

Objectif des prochaines semaines : intensifier la capacité de testing pour mieux suivre l'évolution des variants dans la population. D'autant que des analyses récentes suggèrent que le variant britannique du coronavirus pourrait être plus mortel.

"C'est une mauvaise nouvelle parce qu'on sait que cette souche est plus contaminante, réagit Yves Coppieters. Elle se transmet plus facilement dans la population. Donc, quantitativement, il y aura plus de cas graves et de décès. Mais en plus les personnes touchées ont un risque de létalité plus importante."

Il y a malgré tout des raisons d'espérer : "Au Danemark, où ces souches circulent très fort, ils arrivent toujours à bien descendre leur courbe."

Pour le professeur de Santé publique, si la stratégie de testing est élargie comme l'ont annoncé les autorités, "il y a moyen de maitriser cette nouvelle souche."

Am.C.

Retrouvez l'article original sur RTBF