Coronavirus : les affaires étrangères placent en rouge plusieurs régions en Espagne, France, Bulgarie, Suisse et Roumanie

Le SPF Affaires étrangères a décidé de placer ce samedi plusieurs régions européennes en rouge.

Le SPF Affaires étrangères a décidé de placer ce samedi plusieurs régions européennes en rouge. En clair : "Les voyages ne sont pas possibles ou pas autorisés" dans ces zones pour les touristes étrangers.

De quelles régions s’agit-il ? En Bulgarie, de Severoiztochen et Yugozapaden. En Espagne, de la Navarre (nouvelle région concernée), d’Aragon, de Barcelone et Lleida en Catalogne. En Roumanie, ce sont les régions du Centre, sud-est, Sud-Munténie en Sud-ouest Olténie qui sont placés en rouge. En France, la mesure concerne la Mayenne. Au Royaume-Uni, de la région de Leicester et, en Suisse, de la Région lémanique. Cela signifie que ces régions sont confrontées à un regain de l’épidémie de coronavirus.

D’autres territoires sont placés en orange, ce qui signifie "les voyages sont possibles sous conditions", précisent les Affaires étrangères. Il s’agit : de Chypre (test obligatoire), du Danemark (test obligatoire pour le Groenland et les Îles Féroé), de l’Estonie (quarantaine), de l’Irlande (quarantaine), de l’Islande (test obligatoire ou quarantaine), de la Lettonie (quarantaine), de la Lituanie (quarantaine), de la Norvège (quarantaine), des ​Pays-Bas (quarantaine) et de la Slovénie (quarantaine).

Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin (MR) explique dans le JT de 19h30 de la Une que ces décisions sont prises suite aux avis du Celeval (Cellule Evaluation). "Le gouvernement fédéral a confié la mission au Celeval de mettre des couleurs aux différents pays et les Affaires étrangères reprennent ces couleurs à titre d’informations. Le Celeval, c’est un groupe d’experts qui, sur base des chiffres communiqués par les pays, sur base des critères européens, va considérer que tel pays est en vert, en orange ou en rouge."

La Belgique suit alors ces recommandations à la lettre. "Nous n’essayons pas de modifier ces avis." Les experts du Celeval "sont les mieux placés pour faire l’analyse, puis nous reproduisons ces avis pour informer au mieux nos concitoyens."

Nous avons annoncé au début des vacances que nous serions dans une période très mouvante

Philippe Goffin assure que la Belgique est prête à réaliser des tests sur les vacanciers qui rentreront au pays. "Nous avons annoncé au début des vacances que nous serions dans une période très mouvante, assez incertaine. C’est vrai que le Belge aime voyager notamment en France notamment en Espagne". Cela a "des conséquences au retour. Je rappelle que pour les zones orange dont on revient, il y a une quarantaine qui est demandée ou recommandée" après passage chez son médecin.

En orange, mais où la vigilance est accrue : Autriche (Haute-Autriche et Vienne), Bulgarie (Severen tsentralen, Yugoiztochen, Yuzhen tsentralen), Croatie (région adriatique, région orientale, Zagreb), Espagne (Girona, Tarragona ; Pays basque ; La Rioja ; Estrémadure ; Soria et Guadalajara ; Castellón, Valencia ; Murcie ; Almeria), France (département du Nord, Ile de France sauf Seine-et-Marne, Pays de la Loire, Hauts-de-France, Haut-Rhin, Haute-Savoie, Meurthe-et-Moselle et Vosges), Luxembourg, Malte, Pays-Bas (Zuid-Holland, Zeeland, Noord-Holland), Pologne ( Śląskie et Malopolski), Portugal (Algarve, Région métropolitaine de Lisbonne), Roumanie, Slovénie (Slovénie orientale), République tchèque (Prague, Bohême-Centrale, Jihovýchod et Moravie-Silésie), Suède, Royaume-Uni (East Midlands, North East & Yorkshire, North West et Irlande du Nord, Pays de Galles).

Pour rappel, si vous revenez en Belgique après plus de 48 heures à l’étranger, vous devez remplir à partir du 1er août le formulaire en ligne travel.info-coronavirus.be/fr/public-health-passenger-locator-form

"Avec le formulaire, ce sera plus facile d’identifier les personnes qui ont été dans des zones à risque", explique le ministre Philippe Goffin.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF