Coronavirus : les aéroports belges sur la liste rouge de l'agence européenne, quels sont les autres ? (carte)

Si la carte ne s’affiche pas sur votre écran, cliquez ici "Dis-moi de quel aéroport tu viens, je te dirai si tu peux entrer.


Si la carte ne s’affiche pas sur votre écran, cliquez ici


"Dis-moi de quel aéroport tu viens, je te dirai si tu peux entrer." C’est en substance le message de la Grèce aux touristes désireux désireux de visiter le pays.

Après un déconfinement graduel entamé le 4 mai, la Grèce a en effet annoncé l’ouverture de ses hôtels à l’année le 1er juin, avant les hôtels saisonniers, le 15 juin. Il faut dire que l’industrie du tourisme compte pour environ 20% du produit intérieur brut (PIB) de l’économie de ce pays. Et donc accueillir les touristes, c’est important.

Mais le pays n’a pas non plus envie de rouvrir grand les portes au coronavirus, lui qui a été plus qu’épargné par l’épidémie : avec une population comparable à la Belgique (10,7 millions d’habitants), la Grèce déplore jusqu’ici seulement 3000 cas de contamination (20 fois moins qu’en Belgique), et surtout moins de 200 morts (50 fois moins !)


Si vous ne voyez pas le graphique ci-dessous, cliquez ici, ou recopiez ce lien dans votre navigateur:

https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?yScale=log&zoomToSelection=true&country=BEL~GRC&deathsMetric=true&totalFreq=true&smoothing=0


 

Zones à hauts risques

C’est pourquoi la Grèce s’en est remise aux recommandations de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) afin de déterminer quels aéroports de l’UE sont encore à haut risque en matière de pandémie.

"Si votre voyage a pour origine un aéroport qui ne figure pas sur la liste de l’AESA des zones touchées (par le nouveau coronavirus) […] vous n’êtes alors soumis qu’à des tests aléatoires à l’arrivée" en Grèce, a déclaré samedi un responsable du gouvernement. "Si vous venez d’un aéroport qui figure sur la liste de l’EASA des zones touchées (par le nouveau coronavirus), vous serez soumis à un test à votre arrivée", a-t-il poursuivi.

"Une nuitée doit être passée dans un hôtel désigné. Si le test est négatif, le passager se met lui-même en quarantaine pendant sept jours. Si le test est positif, le passager est mis en quarantaine sous surveillance pendant 14 jours", selon la même source.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) annonce de son côté avoir élaboré la liste "rouge" des aéroports en coordination avec les États membres de l’AESA et sur la base des informations de l’OMS, de l’ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) et des instituts de santé publique.

Les aéroports blacklistés

Figurent sur la liste rouge les aéroports non pas des pays, mais bien des régions les plus touchées : seul le nord de l’Italie est concerné par exemple, les voyageurs en provenance de Rome pourront bénéficier de l’accès facilité. En France, c’est l’inverse : ce sont les voyageurs qui volent depuis la capitale qui seront pénalisés. Pour la Belgique, ceci dit, pas de discrimination : tous les aéroports sont concernés.

Complètent cette liste rouge :

Aux Pays-Bas :

  • Aéroport d’Amsterdam Schiphol
  • Aéroport d’Eindhoven
  • Aéroport de Maastricht Aachen
  • Aéroport de Rotterdam La Haye

En Pologne : l’aéroport de Katowice

En Suède : tous les aéroports de Stockholm

Au Portugal :

  • Aéroport Francisco Sá Carneiro
  • Aéroport de Lisbonne Portela

En Espagne : tous les aéroports des régions :

  • Castille et Leon
  • Castilla-La Mancha
  • Catalogne
  • Madrid

Au Royaume-Uni : les aéroports de

  • Birmingham
  • Doncaster Sheffield
  • East Midlands
  • Gatwick
  • Glasgow
  • Heathrow
  • Leeds Bradford
  • Liverpool John Lennon
  • London City
  • Luton
  • Aéroport de Manchester
  • Newcastle International
  • Stansted

Outre l’UE, les touristes en provenance de Suisse, de Norvège, des pays balkaniques voisins de la Grèce comme l’Albanie, la Serbie et la Macédoine du Nord, sont également autorisés à arriver aux aéroports d’Athènes et de Thessalonique, seuls ouverts jusqu’ici.

Sur cette liste "blanche", on trouve aussi l’Australie, le Japon, Israël, le Liban, la Chine, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud.

Xavier Lambert

Retrouvez l'article original sur RTBF