Ville de Bruxelles 1000

Coronavirus : "Gardez vos distances ou quittez les lieux !", conseille Marc Van Ranst après l'affluence pour les illuminations

"Si vous ne pouvez pas vous éloigner d’un mètre cinquante, sortez de l’endroit !", conseille Marc Van Ranst dans un tweet après avoir observé que trop de gens s’agglutinent autour des illuminations de Noel.

"Si vous ne pouvez pas vous éloigner d’un mètre cinquante, sortez de l’endroit !", conseille Marc Van Ranst dans un tweet après avoir observé que trop de gens s’agglutinent autour des illuminations de Noel.

A Bruges, les pouvoirs publics invitent le public à ne plus se rendre sur place. Décision a d’ailleurs été prise par le Bourgmestre de la ville de Bruges Dirk De Fauw de fermer temporairement le parcours des lumières qui draine trop de visiteurs et ne permet plus de respecter la distance sociale.

Mieux réguler les flux de population à différentes heures

Et à Bruxelles, le bourgmestre Philippe Close réagit lui aussi en constatant ce qui s’est passé samedi soir : "Malheureusement il y a trop de gens en même temps. Nous demandons à chacun d’entre vous de respecter toutes les consignes sanitaires. Nous devons absolument poursuivre, ensemble nos efforts".

La Ville de Bruxelles avait envisagé ces risques d’affluence au moment des illuminations de noël ou encore de la venue du sapin. Après plusieurs consultations, notamment des psychologues, il a été décidé de maintenir ces (petites) célébrations, pour soutenir le moral de la population. Toutefois, le bourgmestre réitère ses appels à la prudence et demande à la population de faire demi-tour quand l’affluence est trop importante.

Pour Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Ixelles, il faut adapter le dispositif pour mieux le réguler : "On a vu que le comportement samedi soir s’oriente vers ce type de situation où chacun reste parfois longtemps sur place, il faut donc intervenir pour réguler différemment le flux de circulation, soit en contrôlant l’accès à la Grand-place, soit en fermant parfois l’accès à certains moments. C’est aussi une question de bonne communication vers le public".

Le paradoxe d’organiser des points d’attraction pour déplorer leur succès

Si ces animations sont installées traditionnellement en période de fin d’année certains internautes ne se privent pas de mettre en évidence la contradiction : "Pourquoi cela a-t-il été organisé ? Pour les personnes habituées au shopping, il y a maintenant si peu à faire que tout ce qui est amusant à regarder est mis à profit". Une réaction de bon sens.

N’est-ce pas aux organisateurs à mettre en place un dispositif qui peut offrir la sécurité sanitaire requise ? Par définition une "attraction" attire du monde, il est aberrant ensuite de le déplorer d’autant que la fermeture des commerces n’offre aucun autre centre d’intérêt avant leur réouverture mardi.

D’autres pays voisins ont choisi de les ouvrir plus rapidement anticipant le fait que le public allait de toute manière se promener au centre des villes samedi et dimanche attiré par les illuminations et les sapins de Noel.

Patrick Michalle

Retrouvez l'article original sur RTBF