Coronavirus en Belgique: "Nous ne sommes pas encore au pic de l'épidémie, il faut tenir bon!"

La hausse ces dernières 24 heures du nombre de nouvelles hospitalisations et d'admissions en soins intensifs indique "clairement que nous n'avons pas encore atteint le pic" épidémique dans la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, a insisté ce mercredi 25 mars Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19.

La hausse ces dernières 24 heures du nombre de nouvelles hospitalisations et d'admissions en soins intensifs indique "clairement que nous n'avons pas encore atteint le pic" épidémique dans la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, a insisté ce mercredi 25 mars Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19.

"La situation est toujours épidémique", a-t-il martelé, ajoutant qu'il était "extrêmement important de maintenir le confinement".

"Les chiffres montrent l'importance capitale de respecter les mesures", a enchéri le porte-parole du Centre de crise, Benoit Ramacker. "Il faut tenir bon et il faudra encore tenir bon plusieurs jours. Nous n'avons pas le choix, ce n'est que de cette façon que nous pourrons limiter les conséquences" de l'épidémie.

Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont précisé, lors de leur point presse quotidien, les chiffres révélés plus tôt par Sciensano. Ils ont confirmé une hausse du nombre de nouvelles hospitalisations et d'admissions en soins intensifs, après deux jours de baisse consécutifs.

Décès en-dehors des hôpitaux

Emmanuel André a également apporté des précisions quant au nombre de décès, avec 178 morts au total en Belgique à cause du coronavirus, dont 56 ces dernières 24 heures. Ces données proviennent "essentiellement des hôpitaux mais il y a aussi plusieurs décès en dehors des hôpitaux, comme dans les maisons de repos et de soins", a-t-il souligné. "Le nombre de décès est certainement lié aux jours précédents", a-t-il précisé.

Le professeur Emmanuel André a précisé le nombre de lit avec système de ventilation (respirateur) étaient encore disponibles à la date du 25 mars : il y a pour toute la Belgique "1456 lits qui ont été mis à disposition dans le cadre de la gestion de l'épidémie. Parmi ceux-ci, 474 sont actuellement utilisés et 982 sont disponibles pour d'éventuels nouveaux patients qui devraient être admis".

Le Centre de crise a également profité de la conférence de presse pour mettre en garde les internautes contre les risques et les dangers sur internet. Cette période de confinement pousse à une augmentation de l'utilisation d'internet, que ce soit pour travailler, se détendre ou garder un contact avec ses proches. "Le centre belge pour la cybersécurité avertit des risques et constate que beaucoup de fausses informations circulent", a prévenu Benoît Ramacker, qui a renvoyé vers le site safeonweb pour les directives en la matière.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF