Coronavirus en Belgique : des manifestants appellent à l'aide de la culture devant la Monnaie à Bruxelles

En chanson, en sketch ou en slam, quelque 300 personnes ont exprimé leur détresse, samedi dès 17h30, devant les grilles fermées du Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, symbole d’un secteur en crise depuis des mois.

L’événement se voulait grand et percutant. En l’organisant sur les marches de La Monnaie à Bruxelles, c’était une manière de rappeler que c’est grâce à la culture qu’est née la Belgique. Les artistes ont dénoncé, en spectacle, l’inégalité de traitement que subi, selon eux, le secteur culturel depuis la crise du coronavirus.

L’évènement a été retransmis en direct sur les réseaux sociaux et les façades des théâtres des alentours. Une sorte de cabaret show pour permettre aux manifestants de s’exprimer, souvent de manière très sarcastique.

"Le silence et l’indifférence affichés par le monde politique, le report sine die de toute perspective, ne peuvent plus durer", ont-ils dit.

Des artistes, des travailleurs de la culture, des associations socioculturelles et des collectifs et fédérations des arts et de la création ont dénoncé "l’inégalité de traitement flagrante" que leur secteur subit dans la gestion de la crise du coronavirus.


►►► À lire aussi : La culture existe encore : le cri d’un artiste, symbole de beaucoup d’autres


Répartis en spectateurs et en "performers", ils ont présenté un spectacle aux allures de cabaret, attirant les passants du centre-ville, pour rappeler que "la culture est un droit fondamental qui, comme l’accès aux soins, à l’éducation ou à la justice, ne peut être sacrifié sur l’autel des chiffres".

"Défendre la culture, c’est affirmer une vision du monde. C’est considérer que nous ne sommes pas que des êtres biologiques, et que les liens sociaux et la créativité sont nécessaires à la santé mentale", a affirmé le collectif d’artistes et de travailleurs du secteur culturel.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF