Coronavirus : à Bruxelles, le corps de tout défunt doit être immédiatement transporté à la morgue

Le gouvernement bruxellois a adopté un arrêté visant à transporter les corps des défunts le plus rapidement possible dans les morgues et funérariums, afin d'éviter la propagation du coronavirus et d'alléger les tâches du personnel médical surchargé, a indiqué mercredi le ministre des Pouvoirs locaux Bernard Clerfayt.

"Les mesures de distanciation sociale prises pour limiter la propagation du virus dans la population s'appliquent également entre les personnes vivantes et les défunts", potentiellement porteurs du virus jusqu'à trois jours après le décès, selon le ministre.

Les corps des défunts, décédés du Covid-19 ou pas, doivent être immédiatement transportés au funérarium ou à la morgue à partir du moment où le médecin qui a constaté le décès a établi une attestation déclarant qu'il s'agit d'une cause de décès naturelle et qu'il n'y a aucun danger pour la santé publique. M. Clerfayt fait observer que les personnes décédées sans avoir été testées peuvent être porteuses du virus.

Un moyen de lutte contre la pénurie de personnel médical

Cette mesure s'inscrit aussi dans la lutte contre la pénurie de personnel médical. "En centralisant en un seul lieu le traitement du corps, non seulement les médecins actuellement surchargés et devant, dans certains cas, intervenir pour rendre un deuxième rapport de décès, mutualiseront leurs interventions en ce lieu unique, mais aussi la propagation du virus sera diminuée puisqu'on évite de propager le virus en contaminant l'entourage ou le foyer du défunt."

La mesure est valable pour une durée de 60 jours. Elle pourra être prolongée ou abrogée en fonction de l'évolution de la situation de la crise sanitaire en Région bruxelloise.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF