Saint-Gilles 1060

Communales 2018 : des fresques vivantes pour sensibiliser à l’analphabétisme à Saint-Gilles et Schaerbeek

À l’occasion des élections communales, l’ASBL Lire et Écrire Bruxelles a rappelé dimanche qu’un adulte sur 10 en Belgique avait des difficultés pour lire et écrire.

À l’occasion des élections communales, l’ASBL Lire et Écrire Bruxelles a rappelé dimanche qu’un adulte sur 10 en Belgique avait des difficultés pour lire et écrire.

À Saint-Gilles et Schaerbeek, elle a illustré cette statistique par une performance effectuée par neuf personnes qui lisaient un journal, tandis que la dixième ne tenaient rien en main. A travers cette action, l’association souhaitait notamment sensibiliser le public aux conséquences de l’analphabétisme. “Les personnes qui en souffrent ont aussi des difficultés pour exercer leur droit de vote. Or, la lecture et l’écriture sont des outils indispensables pour la démocratie”, indique-t-elle.

“Les personnes analphabètes ou illettrées sont, le plus souvent, exclues des canaux habituels de l’information et de la communication. Elles sont dès lors en difficulté pour exercer leurs droits sociaux, culturels, économiques et politiques, c’est-à-dire leur droit d’être un citoyen à part entière. Notre action vise à interpeller les votants et engager le dialogue avec eux sur les causes et les conséquences concrètes de l’analphabétisme, et souligner que derrière cette dernière se cache l’exclusion”, indique Aurélie Akerman, coordinatrice de Lire et Écrire Bruxelles.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = 'https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.1'; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, 'script', 'facebook-jssdk'));

Comment voter lorsqu'on ne sait pas lire ?

Publiée par Lire et Ecrire Bruxelles sur Lundi 17 septembre 2018

Celle-ci rappelle que les associations qui organisent les actions d’alphabétisation demandent des locaux adaptés aux formations et à des loyers raisonnables ainsi qu’une meilleure prise en compte, dans leurs relations avec l’administration, des personnes qui ont des difficultés avec l’écrit ou l’oral. Le maintien et la création d’emplois ainsi qu’un meilleur accueil des jeunes enfants pour permettre à leurs parents de se former, compte également parmi leurs revendications.

En 2017, 1.947 personnes ont suivi des cours d’alphabétisation auprès de Lire et Écrire Bruxelles.

Avec Belga – Photo : ASBL Lire et Écrire

Retrouvez l'article original sur BX1