Namur 5000

Cinq fois plus de cyclistes à Namur, la ville veut un RAVel urbain

Durant le mois de mai à Namur 19.000 cyclistes ont été comptabilités sur la rue du Pont. Les comptages effectués ces dernières années indiquent une augmentation continue du nombre de cyclistes dans les rues de la capitale wallonne. La ville estime...

Durant le mois de mai à Namur 19.000 cyclistes ont été comptabilités sur la rue du Pont. Les comptages effectués ces dernières années indiquent une augmentation continue du nombre de cyclistes dans les rues de la capitale wallonne. La ville estime qu'il y en a cinq fois plus qu'il y a dix ans.

Après avoir détricoté tous les espaces destinés au vélo, ce mode de transport est de plus en plus perçu comme une des solutions pour désengorger les villes. A Namur, 18 millions d'euros ont été investis et budgétisés pour le vélo depuis 2006. Des investissements qui concernent aussi bien des aménagements de voiries que des projets de location comme les "Bia Vélo". Huit kilomètres de pistes cyclables ont été réalisés sur cette dernière décennie.

"De nombreux projets pour les vélos sont effectués, mais ils sont peu visibles car réalisés plic-ploc" explique Patricia Grandchamps, l'échevine de la Mobilité. La raison selon elle ? Les travaux. "On profite de certains chantiers pour réaliser des aménagements pour les vélos ou pour demander au privé d'en réaliser", c'est une manière de réduire les coûts. "Mais dans le même temps, ces travaux nous ralentissent et ne nous permettent pas de réaliser les aménagements dans l'ordre que l'on souhaite".   

Un RAVel urbain

L'actuel projet phare pour les cyclistes c'est "la voie verte" ou RAVel urbain. L'ambition est de connecter le RAVel déjà existant de Saint-Servais à la gare de Namur et à la gare de Jambes, en passant par le boulevard Cauchy et le Pont du Luxembourg, jusqu'au CPAS de Jambes et au RAVel de la Meuse. Le but ? Traverser Namur de part en part, du nord au sud, à vélo et sur site propre sans devoir poser le pied à terre.

Pour y arriver, les travaux à effectuer sont encore nombreux. On peut citer la finalisation de la passerelle cyclo-piétonne du pont de chemin de fer qui enjambe la Meuse. Elle se termine actuellement par un escalier abrupt à Jambes. Une rampe d'accès sera construite. Les travaux doivent débuter dès le mois d'août.

Toujours au niveau de cette passerelle, côté gare, la ville souhaite la prolonger pour enjamber le dangereux carrefour Albert 1er et arriver directement sur la piste cyclable du boulevard Cauchy.

Toute une série de travaux sont prévus tronçon par tronçon cette fin d'année et en 2019. Certains tronçons, surtout du côté de Jambes, sont encore au stade de la réflexion et n'ont pas de budget attribué. La piste cyclable devrait passer par l'Acinapolis.

Les actuels travaux à la gare de Namur prévoient une connexion cyclable entre le boulevard Cauchy et le Pont de Louvain. Les cyclistes devraient donc pouvoir passer soit par l'avant ou par l'arrière de la gare.

L'actuelle majorité à la tête de la ville de Namur espère à plus long terme que le maillage du centre ville sera connecté aux RAVel existants à l'extérieur de la ville.

Anaïs Stas

Retrouvez l'article original sur RTBF