Cheminots exposés à des produits toxiques: la SNCB condamnée à une amende de 210.000 euros

Le tribunal correctionnel de Gand a infligé, mercredi, une amende de 210.

000 euros à la SNCB pour avoir exposé des travailleurs au trioxyde de chrome. Les travailleurs ne seront pas indemnisés car l'employeur bénéficie d'une immunité civile.

En février 2016, des ouvriers de l'atelier avaient appris avoir été exposés à du trioxyde de chrome pendant environ un an et demi. Cet élément se serait échappé lors de la rénovation de wagons datant des années 1970.

Les bilans sanguins de plusieurs travailleurs affichaient des résultats suspects et l'auditorat du travail de Gand avait décidé de lancer une enquête. La SNCB devait répondre de coups et blessures involontaires et de négligence des principes de précaution.

Le tribunal considère les faits extrêmement graves

L'affaire a été reportée à plusieurs reprises dans l'attente d'un rapport des experts sur les risques pour la santé de l'exposition au trioxyde de chrome. "Le tribunal considère les faits extrêmement graves", a déclaré le juge Peter Coppens. "Il est avéré que le trioxyde de chrome est cancérigène. Les experts disent que toute exposition doit être la plus limitée possible. La SNCB le savait mais n'a pas pris les mesures préventives nécessaires."

La SNCB est condamnée au pénal mais les ouvriers ne seront pas indemnisés en raison de l'immunité civile de leur employeur. Une soixantaine de travailleurs s'étaient portés partie civile. Ils peuvent toujours faire appel, tout comme la SNCB.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF