Liege 4000

Carafe gratuite: ces restaurateurs n'ont pas attendu la loi pour se jeter à l'eau

C'est une promesse politique prise par le gouvernement wallon, rendre obligatoire la carafe d'eau gratuite dans les restaurants.

C'est une promesse politique prise par le gouvernement wallon, rendre obligatoire la carafe d'eau gratuite dans les restaurants. L'HoReCa enrage, la mesure serait synonyme de manque à gagner, pourtant plusieurs centaines d'établissements proposent d'ores et déjà à leurs clients de se désaltérer pour pas un sou. 

Le débat en cours au Parlement wallon, Dominique Renson le suivra de loin. Et pour cause, ce restaurateur en activité depuis plus de 10 ans à Namur n'a pas attendu une éventuelle loi pour passer à l'action. En contrebas de la citadelle, son établissement, Le temps des cerises, propose déjà aux clients de l'eau en carafe. "A force de bourlinguer, en France et ailleurs à la recherche de bons produits, je voyais systématiquement l'eau à table et je me suis dit que j'allais commencer un jour chez moi". Parfois étonnés, ses convives réagissent positivement à cette initiative. Désormais, seule une bouteille d'eau gazeuse est proposée à la carte.

S'il reconnait une tendance chez certains clients à opter pour "seulement" une carafe d'eau, "pour le lunch il arrive que les clients s'en contentent", au final le restaurateur s'estime gagnant. "Ce n'est pas ça qui grève mon budget, au contraire ça fait revenir des gens parce que le fait que je propose l'eau gratuite ça se sait maintenant." 

Constat partagé par Corine Todisco, à la tête de l'Orchidea à Waremme. "Chez nous la carafe est fraiche, gratuite et à volonté" précise-t-elle. En salle, les clients applaudissent, mais ne se ruent pas forcément dessus. "La majorité des ventes concernent encore l'eau en bouteille, plate ou gazeuse, la carafe est surtout plébiscitée par les Français de passage" ajoute la restauratrice qui ironise sur ces clients belges "qui demandent la carafe en France mais qui ici ne la demanderont pas."

Plus de 500 établissements adeptes de la carafe en Belgique

Ces établissements adeptes de l'eau gratuite, ils sont répertoriés dans une carte interactive. Alimentée par le groupe Facebook "Free tap water", elle compte aujourd'hui plus de 500 cafés et restaurants répartis sur toute la Belgique. Et pour ces militants de l'eau du robinet, ce n'est pas tant une question d'argent qu'une préoccupation environnementale qui les anime. "La bouteille en verre est problématique à cause de l’empreinte carbone puisque les bouteilles doivent être transportée dans les restaurants" précise Véronique Mely, volontaire à Free tap Water. Sans compter les restaurateurs qui ne proposent à la carte que des bouteilles en plastique…

Entre 400 et 600 millions d'euros de chiffre d'affaire annuel en Wallonie

Mais voilà l’eau gratuite, contrairement aux constats posés par les restaurateurs rencontrés, entraînerait un manque à gagner conséquent. C'est en tout cas le point de vue de l'HoReCa qui estime entre 400 et 600 millions d'euros le chiffre d'affaire généré chaque année en Wallonie par la vente d'eau en bouteille. "Soit cette perte financière sera répercutée sur la facture du consommateur, soit cela aura des conséquences sur l'emploi" prévient Jean-Louis Simonet, administrateur à la fédération de l’HoReCa.

Autre corporation à fulminer, les producteurs et distributeurs d'eau minérale. David Marquenie secrétaire général de la FIEB (Fédération Royale de l'Industrie des Eaux et des Boissons rafraîchissantes) parle d’une perte importante d’activités. "Pour certaines entreprises, ça représente une perte de 30% d'activités. Nous estimons que la proposition du gouvernement wallon est étonnante sachant que les grands minéraliers sont wallons".

Avant un débat en commission, opposants et militants seront entendus aujourd'hui au Parlement wallon. Le Sud du pays va-t-il prochainement rejoindre nos voisins français et hollandais en offrant la carafe à qui la demande ? Réponse très prochainement.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF