Berchem-Sainte-Agathe 1082

"Cache Cash", la mystérieuse chaîne Youtube qui dissimule de l'argent dans Bruxelles

"Cache Cash", c’est le titre d’un film de Claude Pinoteau contant l’histoire d’un enfant découvrant un magot.

"Cache Cash", c’est aussi, comme l’a découvert la RTBF, le nom d’une mystérieuse chaîne Youtube animée par un anonyme bruxellois qui a décidé de distribuer de l’argent à des citoyens lambda. Comment ? En dissimulant des billets de banque dans des différents lieux publics, dans différentes communes et en organisant des chasses aux trésors.

Saint-Gilles, Woluwe, Schaerbeek…

"Cache Cash" compte plus de 300 abonnés sur Youtube, moins de 50 sur Instagram. Un compte Facebook existe également. Depuis le 14 septembre dernier, "Cache Cash" a déjà organisé six chasses avec 150 euros à découvrir à chaque fois – les billets sont emballés dans du plastique puis cachés derrière un poteau de signalisation, un buisson, enterrés sous un tas de terre. Des chasses ont eu lieu à Woluwe-Saint-Lambert (dans le quartier Malou), à Auderghem (le long de l’avenue de Tervuren), dans le parc du Cinquantenaire ou encore à Saint-Gilles. La dernière en date a été lancée dimanche dernier dans le quartier de la gare de Schaerbeek. Et le principe est toujours le même comme le dit l’animateur de "Cache Cash": "Je dissimule l’argent. Vous le cherchez. Je vous donne des indices. Vous reconnaissez l’endroit ? Vous trouvez ? Vous gardez l’argent ! C’est aussi simple que ça !"

Si les premières chasses étaient assez simples à résoudre, les suivantes se compliquent. Peu importe : les participants semblent de plus en plus nombreux, comme le montre l’animateur de "Cache Cash" sur les différents réseaux en filmant discrètement les aventuriers anonymes, souvent des adolescents. Les gains sont aujourd’hui fixés à 150 euros. Mais "je cache 1500 euros dès qu’on atteint les 1000 abonnés. 1500 euros en billets de 100, que des billets verts". "C’est du vrai argent", insiste encore d’ailleurs "Cache Cash" dans une vidéo. "Au plus on est nombreux, au plus je fais casher".

D’où proviennent les gains ?

L’appât du gain est grand. Mais ce jeu est-il légal ? Et d’où proviennent les billets de banque offerts aux gagnants ? La première vidéo postée par "Cache cash" soulève à ce sujet des interpellations. On y voit un amas impressionnant de billets de banque de 10, 20, 50, 100 et 500 euros. La plupart des coupures sont en bon état mais d’autres ont visiblement été brûlées. Il y en a en tout cas pour plusieurs millions d’euros. Cet argent sert-il à rémunérer les participants ? Le magot est-il le fruit d’un acte illicite ? Si la vidéo a depuis été supprimée sur Youtube, l’animateur de "Cache cash", que la RTBF a pu interviewer et qui tient à rester anonyme, coupe court aux supputations: "Il s’agit d’une vidéo récupérée sur les réseaux sociaux qui n’a absolument aucun lien avec notre financement. C’était la première vidéo mise en ligne. Il fallait attirer les gens. Et c’est en regardant cette vidéo qu’est venue l’idée de créer le concept "Cache Cash"."

"Cache Cash", c’est nous tous, pour tous

Mais quel est le but de "Cache Cash"? ""Cache cash" est un concept unique qui consiste d’abord à récolter 150 euros par semaine auprès des personnes qui adhèrent à ce jeu", explique notre interlocuteur. "Le contenu de la chaîne peut varier. Il peut y avoir des chasses au trésor, des jeux de piste ou bien une expérience sociale, le temps de monétiser la chaîne Youtube "Cache Cash". Tous les moyens sont bons pour monétiser la chaîne." En clair, multiplier le nombre d’abonnés et le nombre d’heures de vues des vidéos, afin d’être rémunéré par Youtube au travers de la publicité. Les fonds récoltés serviront, disent les concepteurs de "Cache Cash", à l’autofinancement des cagnottes.

"Qui sommes-nous ? "Cache Cash" c’est tout le monde : les abonnés, ceux qui cherchent l’argent, ceux qui partagent les vidéos, ceux qui likent les vidéos, ceux qui contribuent à visualiser les vidéos et donc à augmenter les minutes de vues. C’est nous tous, pour tous. Sans oublier ceux qui sont généreux, les donateurs qui participent financièrement" aux premières cagnottes. Ils seraient au nombre d’une dizaine. "Cache Cash" explique que les fonds récoltés ne serviront pas qu’à financer des jeux de piste dans Bruxelles – et à terme "dans d’autres villes" – mais seront également "reversés à des associations caritatives afin d’apporter secours et assistances aux plus démunis".

Pas d’illégalité mais attention aux troubles à l’ordre public

Du côté des autorités, on reste vigilant. "En apparence il n’y a pas d’infraction commise à l’organisation de cette chasse au trésor dans l’espace public, même si c’est de l’argent qui est mis en jeu et qu’a priori il n’y a pas de contrepartie demandée", réagit la porte-parole de la zone de police Saint-Josse, Evere, Schaerbeek où se déroule la dernière chasse. La zone de police dit avoir été interpellée par des citoyens. "Par contre, on a un souci au niveau de l’ordre public. Pour toute organisation d’un événement dans l’espace public a fortiori qui pourrait engendrer un rassemblement, voire des troubles à l’ordre public si jamais plusieurs personnes trouvent au même moment l’argent et en viennent à des bagarres ou des tensions, il y a lieu de demander l’autorisation à l’autorité administrative à savoir le bourgmestre qui, avec nos services, anal

Karim Fadoul

Retrouvez l'article original sur RTBF