Berchem-Sainte-Agathe 1082

Bruxelles : une frite géante pour inciter les cyclistes à prendre leur place sur la chaussée

Connaissez-vous "l’emportiérage" ? C’est une pratique que pas mal de cyclistes vivent au quotidien et qui peut s’avérer dangereuse sur la route.

Le Gracq, une association qui défend les intérêts des cyclistes, a voulu le rappeler ce mardi soir via une action menée Chaussée d’Etterbeek, dans le quartier européen.

L’emportiérage désigne en fait les accidents de cyclistes provoqués par l’ouverture d’une portière de voiture à leur passage. En Région Bruxelloise, cela concernerait plus de 15% des accidents hors carrefours, selon une enquête menée justement par le GRACQ.

Alors, pour sensibiliser ce mardi soir sur la route, les cyclistes ont choisi la carte de l’humour… typiquement belge. Un nom : "1 mètre, t’as la frite !" et une expérience simple : demander aux cyclistes interpellés de pédaler le long des voitures stationnées, une frite géante en mousse accrochée au porte-bagage, qui les oblige à rester à 1 mètre au moins des voitures.

"Cela part du constat que les cyclistes n’osent pas prendre leur place sur la route. Ils ont souvent l’image que la chaussée est pour les automobilistes, et se collent aux voitures garées par peur de gêner. Mais en faisant ça, ils se mettent en danger", explique Pierre Henriet, coordinateur du GRACQ 1000 Bruxsel.

La frite pour les uns, la poignée néerlandaise pour les autres

En matérialisant la distance de sécurité, à l’aide de cette frite d’un mètre de long, le collectif invite les cyclistes à prendre leur place sur la chaussée pour se protéger des collisions de portières. "Cette place, c’est à un mètre des voitures minimum. Soit au milieu de la bande", poursuit le représentant du GRACQ.

Autre crainte du collectif, c’est qu’avec la hausse récente du nombre de vélos sur les routes bruxelloises (+75% en septembre par rapport à l’année précédente), les accidents risquent de se multiplier. C’est pourquoi le Gracq s’adresse également aux automobilistes, en leur conseillant la technique du "Dutch reach", ou "poignée néerlandaise". Cela consiste à ouvrir la portière côté conducteur de la main droite, et cela afin d’obliger le chauffeur à se tourner vers l’arrière en sortant, ce qui lui permet donc de voir si un cycliste arrive derrière lui. Simple et efficace.

Delphine Pouppez

Retrouvez l'article original sur RTBF