Ville de Bruxelles 1000

Bruxelles, royaume des tortues

Les grandes villes ne possèdent-elles aucune faune ? Tout le contraire ! La capitale belge regorge de centaines de tortues, et d'espèces très variées.

Bruxelles Environnement a demandé à ce que soit effectué un monitoring ces derniers mois. Natagora et Natuurpunt ont donc pu observé ces nombreuses espèces de tortues. La tortue à oreillons rouges, la tortue à oreillons jaunes et la tortue de Floride sont parmi les plus nombreuses. 

L'idée était de constituer un nouvel atlas des amphibiens et reptiles en Région Bruxelles-Capitale. Une centaine de bénévoles se sont alors mis à la recherche des grenouilles, serpents et autres lézards. Au mieux sont connues les espèces et leur localisation, au mieux elles pourront être protégées. 

Des espèces de tortues aquatiques ont été découvertes. Les principaux lieux bruxellois accueillant le plus de tortues sont les étangs de Neerpede, d’Ixelles, du Jardin Botanique et du Rouge-Cloître.

D'où viennent ces tortues ?

Il n'y a pas de tortues indigènes en Belgique, elles proviennent en réalité des Etats-Unis, importées comme animaux domestiques. Ce serait environ 343000 tortues qui auraient été exportées entre 2010 et 2010.

Dominique Verbelen, coordinateur du projet d’atlas, indique que ces animaux sont destinés aux animaleries mais sont bien souvent vite abandonnés.

“Les acheteurs oublient bien souvent que ces animaux vont sérieusement changer de taille. Et dès l’instant où ils deviennent trop grands pour tenir dans un petit terrarium, ils sont lâchés dans la nature par certains propriétaires”.

Si ces tortues ne peuvent pas se reproduire dans notre climat, c'est parce que la température n'est pas assez élevée pour ces animaux tropicaux. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle introduire ces animaux en Belgique peut représenter une infraction à leur bien-être.

 

Interdiction légale d'importation

Un Règlement européen "espèces exotiques" est en vigueur depuis 2015. Les espèces exotiques invasives sont soumises à une interdiction totale d'importation, détention, commerce et libération dans la nature. Si vous possédiez une tortue avant ce Règlement, vous pouvez bien entendu la garder.

Les organismes Natuurpunt et Natagora demandent à la population de signaler toute observation de tortue d'eau sur le site http://herpetobru.be/.

Si vous voulez vous débarrasser d’une tortue aquatique, ne la relâchez pas dans la nature bruxelloise mais apportez-la à la Protection des oiseaux de Bruxelles (Tél:02.521.28.50 • Email : protection.oiseaux@birdprotection.be).

 

Thomas Guiot