Ville de Bruxelles 1000

Bruxelles quadruple sa taxe : 200€ le mégot jeté par terre

La Ville de Bruxelles a annoncé une augmentation de taxe pour les fumeurs qui jettent leurs mégots par terre : 200 euros à partir de 2020… et non plus 50 euros comme c’était le cas jusqu’ici.

Pour sensibiliser un maximum de monde, l’échevine de la Propreté, Zoubida Jellab, compte mettre en place une campagne de sensibilisation en distribuant des cendriers portables et en installant une centaine de cendriers supplémentaires sur la voie publique. Neuf agents sanctionnateurs feront le tour de la ville pour traquer les contrevenants.

"30% des déchets ramassés par nos balayeurs sont des mégots, explique l’échevine bruxelloise. C’est extrêmement compliqué à ramasser dans l’espace public. Quand c’est mouillé, c’est encore pire. Deux problèmes à cela : les mégots au sol contribuent à une image désastreuse de notre centre-ville. Ensuite, l’impact environnemental est très très lourd." Les mégots de cigarette sont le polluant artificiel le plus répandu et le produit le plus jeté dans le monde. C'est le principal polluant des océans et il empêche également la bonne croissance des végétaux.

" L’idée n’est pas de faire entrer de l’argent dans les caisses de la ville, nuance Zoubida Jellab. Nous voulons surtout conscientiser les fumeurs. Qu’ils puissent sortir de chez eux avec le cendrier en poche. Par ailleurs, nous avons aussi commencé à installer une centaine de cendriers sur les poteaux de panneaux de signalisation. Cela va être développé dans les autres quartiers de la ville."

350 euros en cas d’amende administrative

L’annonce a été faite cette semaine. La mesure devrait entrer en vigueur dans le courant 2020. Gare donc aux fumeurs qui se font prendre la main dans le sac par les agents sanctionnateurs de la Ville de Bruxelles. L’équipe a été renforcée : de six agents, elle passe à neuf. La Police peut également intervenir. Et dans ce cas, vous risquez un autre type de sanction : l’amende administrative. Elle peut alors monter jusqu’à 350 euros. Mais ce type de sanction requiert une procédure plus lourde et donc des coûts supplémentaires pour les communes. Dans la pratique, elle n'est pas appliquée à Bruxelles.

 

 

Marie-Laure Mathot

Retrouvez l'article original sur RTBF