Bruxelles: les chauffeurs Uber manifestent contre leur mise à l'arrêt : "On va bloquer Bruxelles tous les jours"

Une manifestation de chauffeurs liés à l’application Uber a perturbé la circulation ce jeudi sur la rue de la Loi, sur la petite ceinture et sur plusieurs grands axes bruxellois.

Dès ce mercredi soir, des chauffeurs Uber, ont manifesté contre la récente annonce de leur mise à l’arrêt, prévue ce vendredi à 18h00, sur décision de la Cour d’appel de Bruxelles. Ce mercredi soir, les chauffeurs étaient plusieurs centaines sur la petite ceinture, mais aussi sur les voies rapides en provenance de l’aéroport de Zaventem et en direction des tunnels de la rue Belliard, selon l’estimation de Fernando Redondo, le président de l’Association Belge des Chauffeurs de Limousine (ABCL). Les manifestants étaient dans leurs voitures, mais étaient à l’arrêt ou roulaient au pas.

Une nouvelle manifestation a démarré ce jeudi matin vers 8h00 : des chauffeurs Uber ont été signalés sur l’E40 vers la rue de la Loi, et des perturbations sont attendues dans le centre-ville et sur la Petite ceinture, annonce Bruxelles Mobilité. Ils se sont réunis en fin de matinée devant le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) où le gouvernement bruxellois s’est réuni ce jeudi. Les manifestants réclament une solution après l’annonce de la mise à l’arrêt de leurs activités, ce vendredi dès 18h00.

Ces chauffeurs titulaires d’une licence LVC (Location de Voiture avec Chauffeur), qui utilisent l’application Uber pour le transport rémunéré de personnes, réagissent à l’arrêt de la cour d’appel de Bruxelles, rendu mercredi. Ce dernier les contraint à cesser d’opérer dès ce vendredi à 18h00. Environ 2 000 conducteurs bruxellois risquent de perdre une ressource de revenus, selon l’entreprise Uber.

Une pétition

On va bloquer Bruxelles tous les jours en faisant l’escargot jusqu’à obtenir une réponse du cabinet de Rudi Vervoort (ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale)”, a averti Fernando Redondo. Cela fait 7 ans qu’on attend ce plan Taxi et depuis 7 ans, c’est gelé avec le cabinet de Rudi Vervoort. À la suite de la décision en première instance, on a eu des amendes de 160 euros. Des chauffeurs Uber avaient manifesté dans Bruxelles et on nous avait promis un plan Taxi pour l’été. On est fin novembre et on n’a toujours rien. On restera dans la rue jusqu’à ce qu’on soit sûrs de pouvoir retravailler”, a-t-il annoncé.

L’Association Belge des Chauffeurs Limousines (ABCL), l’Union Des Chauffeurs Limousine Belge (UCLB), l’Union Syndicale des Chauffeurs Privés (USCP) et Uber ont également lancé ce mercredi soir une pétition en ligne pour demander une réforme du secteur. Elle récolte déjà plus de 5 000 signatures en 14 heures.

Accord au gouvernement

Le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a annoncé en fin d’après-midi que le gouvernement bruxellois a trouvé un accord en son sein sur le projet de réforme du secteur des services de transport rémunéré de personnes. Le texte de l’avant-projet d’ordonnance adapté à l’accord trouvé jeudi “pourra être soumis à brève échéance aux concertations et avis“, a ajouté le ministre-président, dans la foulée d’une rencontre avec une délégation de chauffeurs Uber.

En attendant, l’exécutif “cherche activement une réponse temporaire à la situation créée par l’arrêt et l’attitude de Uber, en l’attente de l’adoption de la réforme“.

BX1 avec Belga