Ville de Bruxelles 1000

Bruxelles : la Grand-Place pour célébrer son diplôme universitaire

D’habitude, les proclamations avec remises de diplôme pour les étudiants se font dans un auditoire, à l’abri des regards du grand public.

Mais cette année, une fois de plus, le Covid-19 a changé la donne. Les universités libres de Bruxelles, ULB et VUB, ont obtenu le droit d’organiser cette année ces cérémonies en plein air et rien de moins que sur la Grand-Place de Bruxelles. Une première ! Une scène a donc été installée au pied du prestigieux hôtel de Ville et, juste en face, une tribune (à moitié couverte, indispensable vu la météo capricieuse) permet aux parents et proches d’assister à l’événement.

Des photos souvenirs pas comme les autres

Autre privilège, les étudiants passent d’abord à l’intérieur de l’hôtel de Ville, ils défilent sur le balcon en s’arrêtant au micro, chacun à leur tour afin de dire leur nom, avant de prendre place tous ensemble sur la scène en contrebas. "C’est génial", explique Bill qui vient d’être diplômé de polytechnique. "J’ai l’impression d’être un des diables rouges au retour de la coupe du monde il y a quelques mois. Moi, j’ai profité du passage sur le balcon pour faire un petit pas de danse. Je devais bien ça à ma famille et mes amis pour tout leur soutien ces derniers mois".

D’ailleurs, après les photos de groupe officielles de sa promotion, c’est dans un tonnerre de cri qu’il est accueilli par ses proches, hors de la zone officielle, mais toujours sur la Grand-Place. "On aurait jamais osé penser qu’on viendrait le voir recevoir son diplôme ici", confie l’une de ses amies. "Cela fait tout drôle. Du coup, on fait des photos un peu touristiques aussi. Le mélange est sympa avec lui habillé en toge avec son chapeau carré et, dans le fond, l’hôtel de Ville. Un peu surréaliste".

Fait unique ou reproduit à l’avenir ?

Rémy, lui, fait une photo avec son père juste à côté de la statue d’Éverard t’Serclaes, échevin bruxellois tué au Moyen-âge, dont on dit que frotter le bras porte bonheur. "C’est bizarre de pouvoir célébrer ce diplôme ici, en plein air et en groupe, alors qu’on a passé une grande partie de l’année scolaire seul devant son ordinateur à la maison".

"Ça n’a vraiment pas été une année facile", confirme Olga, elle aussi fraîchement diplômée ingénieure. "Mais cela valait la peine de passer par toutes les difficultés des cours et des examens à distance, si c’est pour avoir une proclamation comme celle-ci. C’est incroyable !".

La nouvelle rectrice de l’ULB, Annemie Schaus, va dans ce sens. "Nous n’avons vraiment pas passé une année facile. Alors cette idée d’organiser les proclamations des étudiants diplômés sur la Grand-Place, c’est exceptionnel. Tout est parti d’une discussion avec le bourgmestre de Bruxelles et petit à petit les choses ont pu se mettre en place. On en est vraiment ravi et on espère que cela permettra aux étudiants de garder un souvenir positif d’une année qui a été difficile".

On l’a compris, tout le monde a l’air ravi de cette délocalisation sur la Grand-Place. "Même si cela demande de beaucoup plus gros moyens, en termes de logistique, d’organisation et de sécurité", explique la rectrice. "Mais nous sommes vraiment motivés pour le refaire les prochaines années, si c’est possible". Il faudra pour cela avoir l’accord de la Ville de Bruxelles, qui dit "réfléchir à la question".

D’ici vendredi, quelque 2.000 étudiants diplômés de l’ULB, de toutes les facultés, passeront pas groupe de 200 recevoir leur diplôme sur la Grand-Place (ceux de la VUB sont déjà passés ces lundis et mardi au même endroit). En portant un masque bleu offert par l’ULB spécialement pour l’occasion. De quoi se rappeler que le Covid-19 reste présent, comme il l’a été une bonne partie de leur dernière année. "Reste maintenant à chercher un job. Ce sera un autre challenge", rigole une diplômée, avant de prendre un nouveau selfie avec l’hôtel de Ville en arrière-plan.

Bruno Schmitz

Retrouvez l'article original sur RTBF