Bruxelles : l'incendie de toiture à Bozar circonscrit, 2 pompiers blessés

Le feu de toiture signalé lundi vers 16h12 au palais des Beaux-Arts dans le centre de Bruxelles a été annoncé circonscrit peu après 19h00 et il ne restait vers 21h20 que deux points chauds sur lesquels de l’eau est déversée, a indiqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw à l’issue d’une réunion opérationnelle à 21h.

Deux pompiers ont été blessés alors qu’ils travaillaient sur le toit. Un premier a fait un malaise cardiaque, qui a nécessité son transfert vers un hôpital. Son état est stable. Un second a glissé et s’est blessé au tibia, mais a continué à travailler. Le Bozar sera fermé tout du moins jusqu’à lundi prochain inclus, a indiqué Leen Daems, porte-parole à Bozar.

Le dispositif est abaissé. Seuls une ambulance et un SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) restent sur place au poste médical avancé déployé par mesure de précaution. Il n’y a pas eu d’évacuation, car le musée était fermé ce lundi.

Une fois que les pompiers auront terminé d’arroser les deux derniers points chauds, auront procédé aux déblais et auront pompé une partie de l’eau déversée, une firme spécialisée viendra mettre une bâche sur le toit et évacuera l’eau restante.

Pas d’œuvre majeure menacée

Walter Derieuw explique que des collaborateurs de Bozar ont pu brièvement entrer dans le bâtiment et il n’y aurait pas d’œuvre majeure faisant partie de l’héritage national qui serait directement menacée. Un inventaire des dégâts devrait être réalisé mardi.

L’événement relatif aux deux nouvelles expositions sur la République démocratique du Congo, prévu mardi, est annulé. Le Bozar restera fermé tout du moins jusqu’à lundi prochain inclus.

Le premier appel aux secours a été reçu à 16h12 pour signaler un dégagement de fumée du toit. Les pompiers étaient sur les lieux vers 16h20.

L’incendie a nécessité six autopompes, quatre auto-échelles ou encore des véhicules avec des groupes électrogènes étant donné que l’électricité est coupée dans le musée. Au total, environ une soixantaine de pompiers se sont relayés.

Cause indéterminée

Des volontaires de la Croix-rouge ont constitué cinq équipages pour les ambulances liées au numéro d’urgence 112, afin de libérer des pompiers.

La cause de l’incendie n’est pas encore déterminée. Le feu de toiture a couvé sur une superficie importante, entre le toit et le plafond, au niveau de l’isolation. L’incendie a pu se propager grâce à des vides techniques.

Les drones de la police fédérale ont permis de localiser les derniers points chauds grâce à leurs images infrarouges.

La circulation a été fermée dans la rue Royale, entre la place Royale et la rue de la Loi, ainsi que sur la place des Palais, a indiqué la police locale de Bruxelles-Ixelles sur Twitter.

 

L’intervention a duré plusieurs heures, en raison de la difficulté de voir d’où le feu est parti. Par la suite, il a fallu s’assurer "que tout est bien éteint et qu’il n’y a plus de points chauds." Des drones de la police fédérale ont été utilisés à cet effet.

Cause inconnue

La cause de l’incendie n’a pas encore été communiquée. La circulation a été fermée dans la rue Royale, entre la place Royale et la rue de la Loi, ainsi que sur la place des Palais.

"Une firme privée spécialisée viendra plus tard dans la soirée pour bâcher le toit et aspirer l’eau dans le musée", a par ailleurs ajouté Walter Derieuw.

Cinq équipages de La Croix Rouge ont remplacé cinq équipages des pompiers sur les ambulances 112 du Siamu "pour permettre de renforcer l’effectif dans la lutte incendie. Un poste médical avancé préventif est également installé." Un pompier a dû être évacué vers un hôpital suite un malaise et un deuxième a été blessé au tibia suite à une glissade sur le toit.

Vers 21h45, deux derniers "petits" points chauds étaient en phase d’extinction. Le dispositif mis en place par le Siamu a été réduit peu de temps après.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF