Bruxelles célèbre sa première Journée du multilinguisme

La première Journée bruxelloise du multilinguisme a eu lieu samedi au parlement bruxellois.

L’événement a pour ambition de rassembler ceux qui s’intéressent au multilinguisme dans la capitale, de permettre l’échange de projets et d’idées et d’apprendre d’autres langues. Le nouveau Conseil bruxellois pour le multilinguisme a été inauguré samedi matin dans l’hémicycle du Parlement.

La Journée du multilinguisme est une initiative du ministre de la Promotion du multilinguisme à Bruxelles, Sven Gatz.

100 langues parlées à Bruxelles

"Au cours de ces dernières années, notre ville est devenue une métropole cosmopolite de 1,2 million d’habitants", a déclaré M. Gatz. "Dans un territoire relativement restreint, on vit avec environ 180 nationalités qui parlent à la maison plus de 100 langues différentes. Une majorité de Bruxellois estiment également que cette connaissance des langues est un élément essentiel de l’identité bruxelloise. Il est en effet important que les Bruxellois se comprennent et qu’ils puissent ainsi mieux se connaître et se comprendre".


►►► Lire aussi: Tous les Bruxellois trilingues à 18 ans: la grande ambition du gouvernement bruxellois


Le Conseil du multilinguisme sera présidé par Philippe Van Parijs, initiateur du Plan Marnix (pour un Bruxelles multilingue) et professeur à l’UCLouvain, et lui-même Bruxellois polyglotte. "Un Conseil pour le multilinguisme doit pouvoir compter sur des universitaires spécialisés dans l’usage et l’apprentissage des langues. Mais il doit aussi pouvoir compter tant sur des personnes habituées à enseigner dans des salles de classes multiculturelles que sur les besoins linguistiques d’une population très diversifiée", a-t-il commenté.

Dans le Conseil figurent notamment Yvon Englert (ULB), Dirk Jacobs (ULB), Rudi Janssens (VUB), Laurence Mettewie (UNamur) et Aimée-Fidèle Mukunde (Minorities Forum).

L’événement pouvait être suivi en direct via livestream en raison de mesures sanitaires prises pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF