Brupass, le ticket unique STIB, TEC, SNCB, De Lijn dès le 1er février pour circuler dans et autour de Bruxelles

Le ticket unique arrive.

Dès le 1er février prochain, les titres de transports Brupass et Brupass XL seront effectifs. En d’autres termes, le voyageur pourra circuler sur les réseaux Stib, De Lijn, Tec et SNCB sans devoir changer à chaque fois de titre de transports, dans les 19 communes bruxelloises mais aussi en dehors, dans une partie du Brabant flamand, dans un périmètre de 11,5 kilomètres.

"Suite à l’approbation par les différents gouvernements, la SNCB, le TEC, De Lijn et la STIB lancent une nouvelle gamme de produits permettant d’accéder à tous les moyens de transports publics dans une zone élargie autour de Bruxelles", précise un communiqué des différents opérateurs diffusés ce dimanche. "Jusqu’à présent, le périmètre était limité à la Région de Bruxelles-Capitale. Dès le 1er février 2021, grâce aux nouveaux tickets et abonnements Brupass XL, les voyageurs pourront aussi emprunter avec un seul et même ticket à tarif commun, le train, le bus, le tram et/ou le métro tout au long de leur trajet, dans un périmètre élargi à 11,5 km autour des 19 communes de Bruxelles (à l’exception de la desserte de l’aéroport). Le Brupass remplace les titres de transport MTB et JUMP en Région de Bruxelles-Capitale."

Fini donc les tickets Jump (cartes d’1 voyage, de 10 voyages ou d’un jour) et l’abonnement MTB (un mois ou un an), place à Brupass pour les voyages sur le territoire de la Région bruxelloise et Brupass XL pour les déplacements à Bruxelles et en périphérie. Concrètement, pour les voyages en train, "cela implique un élargissement de la zone actuelle – couverte par les 35 gares bruxelloises et 17 gares supplémentaires : Beersel, Buda, Diegem, Dilbeek, Groenendaal, Grand-Bigard, Hoeilaart, Holleken, Linkebeek, Lot, Nossegem, Ruisbroek, Rhode-Saint-Genèse, Sint-Martens-Bodegem, Vilvorde, Zaventem et Zellik", précise le communiqué.

2800 arrêts de bus, 52 gares

Pour le Tec, "le nombre d’arrêts desservis passera ainsi de 73 à 121, soit 48 nouveaux arrêts. Chaque jour, ce sont près de 600 voyages qui permettent de relier la Wallonie et Bruxelles." Cette zone est traversée par pas moins de 111 lignes de bus de De Lijn. "Les bus comptent environ 600 arrêts dans Bruxelles et en Périphérie, en plus d’un grand nombre d’arrêts aussi partagés avec la SNCB, la Stib et le Tec". Enfin, "l’accès à l’ensemble de l’offre Stib reste bien entendu garanti, soit 83 lignes de tram, bus et métro, 2200 arrêts et 69 stations de métro et de prémétro. Seule la desserte de l’aéroport depuis Bruxelles (dans les deux sens) fait l’objet d’un tarif particulier."

775 euros par an l’abonnement Brupass XL d’un an

Au niveau tarifaire, le titre Brupass XL pour un voyage coûtera trois euros et 20 euros pour 10 voyages. L’abonnement Brupass XL d’un mois est facturé 74 euros et 775 euros pour l’abonnement d’un an.

En zone Brupass classique, les tarifs sont les suivants : 2,4 euros pour un voyage, 15 euros pour 10 voyages, 7,5 euros pour la journée, 55,5 euros l’abonnement d’un mois, 90 euros l’abonnement scolaire et 583 euros l’abonnement d’un an.

"Les nouveaux titres seront accessibles via leurs canaux de vente respectifs, à l’exception du Brupass scolaire qui sera exclusivement vendu par la Stib, et des tickets Brupass XL 1 et 10 voyages qui ne seront pas vendus par De Lijn", précise le communiqué. "Ils seront tous téléchargeables sur carte MOBIB et devront être systématiquement validés au niveau de chaque transport utilisé lors du trajet complet (via un valideur de la Stib, du Tec et/ou De Lijn, et via un automate de vente de la SNCB avant d’embarquer dans le train). Des solutions numériques sont également en cours de développement et seront disponibles au plus tard début 2022."

Investissements

Les opérateurs rappellent aussi dans leur communication les investissements respectifs consentis "pour améliorer l’offre de transport public dans et autour de Bruxelles. Le nouveau Plan de Transport de la SNCB lancé depuis le 13 décembre 2020 inclut, entre autres, des trains supplémentaires tôt le matin et tard le soir, et des adaptations d’horaires pour améliorer les correspondances et permettre de meilleures connexions avec les bus, trams et métro de la Stib, du Tec et de De Lijn. Les réseaux complémentaires offrent de nombreuses possibilités de correspondances dans toutes les directions, permettant ainsi aux voyageurs disposant de ces nouveaux titres de transport d’arriver encore plus facilement à destination."

La SNCB évoque notamment les "meilleures correspondances" mises en place en gare de Schaerbeek en semaine (trains IC Courtrai – Bruxelles – Schaerbeek et les trams & bus de la Stib), "dans les gares intermodales de Schaerbeek, Anderlecht, Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central et Bruxelles-Nord les week-ends, grâce aux nouveaux trains de la ligne Zottegem – Bruxelles – Schaerbeek. Toujours dans le cadre de ce nouveau Plan de Transport, la nouvelle gare d’Anderlecht a été inauguré

La Stib a elle repensé son réseau bus avec de nouvelles lignes créées devant certaines gares (ligne 37 au départ de la gare de Linkebeek, ligne 56 depuis Bruxelles-Schuman). De Lijn a mis en service à l’été 2020 ses trambus sur la ligne 820 (entre Jette, la périphérie nord et l’aéroport). "Les travaux prévus sur le trajet amélioreront considérablement les flux du Ringtrambus dans les temps à venir. Quant au TEC, il a notamment amélioré la lisibilité de son réseau en mettant en valeur les lignes Express, dotées d’une nouvelle numérotation (E11, E12 et E13, remplaçant les anciens noms Conforto ou Conforto bis)."

1,3 million de déplacements en voiture qui pourraient s’effectuer en transport public

"Toutes ces avancées", ajoutent les sociétés de transports publics, "ont pour résultat de multiplier les possibilités de déplacements en transport public dans Bruxelles et depuis sa périphérie. Une offre plus dense, qui est aussi désormais plus facilement accessible à tous grâce à un seul et même titre de transport à tarif unique. De quoi réduire la part de la voiture en changeant les comportements de mobilité. Car l’harmonisation tarifaire va non seulement simplifier l’utilisation des transports publics, mais elle va aussi permettre d’étendre l’offre et de réduire le coût de l’intermodalité pour le voyageur. Ce sont ainsi 1,3 million de déplacements en voiture qui pourraient désormais s’effectuer en transport public, réduisant d’autant la pression automobile sur Bruxelles et sa périphérie proche."

L’élargissement de la zone d’interconnectivité entre le train, le bus, le tram et le métro dans et autour de Bruxelles constitue, disent encore les quatre sociétés, "une nouvelle étape dans le RER (Réseau Express Régional), la solution de mobilité qui combine les différents modes de transport publics lancée en 2015 et qui progresse chaque année."

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF