Bons de réduction, bons plans, promos: "Facealacrise.be" fait le job pour vous

Vous êtes du genre à traquer les bons de réduction, les promos en tout genre? Ne vous fatiguez plus! Un site internet fait le job pour vous.

"Facealacrise.be", c'est le nom de ce site créé, il y a cinq ans, par un jeune homme du Brabant wallon. Celui-ci s'est inspiré des trucs et astuces qu'il utilisait lorsqu'il était un étudiant fauché.

Sur son site, Guillaume de Ryckel partage toutes ses ficelles et ça marche! Cent mille fans sur Facebook, 120 mille inscrits sur son site. Guillaume, s'est trouvé un sacré créneau. "Je me suis rendu compte, explique Guillaume, que la plupart des gens zappent les pubs et les promos sur internet et dans les toutes boîtes, quand ils ne les bloquent pas carrément. Or, certaines offres sont vraiment intéressantes, mais par manque de temps, on passe à côté. Moi, je fais le travail. Je scrute touts les bons plans sur internet, sur Facebook, par ouï-dire et je sélectionne les plus intéressants, puis je les publie sur mon site, ainsi tout le monde peut en profiter".

Et des bons, il y en a! En ce moment, 85% de réduction sur une célèbre marque de lingerie, un essai gratuit de véhicule pendant un week-end ou encore des billets gratuits de la loterie nationale. On peut aussi y dénicher des astuces pour arrondir facilement ses fins de mois, comme des enquêtes rémunérées ou du mistery shopping. L'un des plus gros succès de Guillaume, c'est une énorme ristourne sur un nettoyeur haute pression repérée sur le site d'une enseigne de bricolage. 90 euros l'appareil au lieu de 236 plus un assortiment d'outils en cadeau. "Cette publication m'a valu de nombreux remerciements, raconte Guillaume, les gens étaient super contents d'être informés d'une offre pareille".

Vu que ce site est accessible gratuitement, tout le monde y gagne. Les visiteurs y dénichent des bons plans sans payer quoi que ce soit. Guillaume, lui, se rémunère en étant sponsorisé par certaines marques qui trouvent ainsi un moyen peu coûteux de faire connaître leurs produits.

Christine Lenaerts

Retrouvez l'article original sur RTBF