Bassenge, son fort, sa tour

C’est à Bassenge et plus précisément dans le village d’Eben-Emael que l’on conserve un des lieux les plus symboliques de la seconde guerre mondiale, le fort d’Eben-Emael. Réputé inexpugnable par les stratèges de l’époque, il a été conquis en moins de 15 minutes par les troupes aéroportées allemandes, le 10 mai 1940. Effet de surprise, armement et innovation ont eu vite raison des défenseurs du fort. Aujourd’hui, ce haut-lieu de la mémoire se visite. Il se présente aux visiteurs comme il était en 1940, à la veille de la campagne des 18 jours.

Le fort d'Eben-Emael, c’est également une réserve naturelle de 75 hectares. Plus de la moitié du domaine est couverte de bois et fait partie du site protégé de la Montagne Saint-Pierre.

Autre curiosité de l’entité, la tour d’Eben-Ezer due à l’imagination débridée d’un habitant de l’endroit Robert Garcet. Haute de 33 mètres, cette construction fantasmagorique est surmontée de quatre sculptures monumentales représentant les quatre chérubins de l’apocalypse. Elle accueille une exposition permanente ainsi que des événements ponctuels.

C. Vandelois