La Louvière 7100

Au Moulin du Loup, le rhum et le gin sont belges

Depuis l'été dernier, la distillerie louviéroise du Moulin du Loup vend et produit des alcools 100% belges.

Depuis l'été dernier, la Belgique compte une distillerie de plus : le "Moulin du Loup", à La Louvière. Comme nous l'explique Maximilien Hayet, son fondateur, les vraies distilleries sont plutôt rares dans notre plat pays. "En Belgique, il n'y a pas de formation pour devenir distillateur, c'est un métier très protégé et très contrôlé. Si quelqu'un veut ouvrir une brasserie, il peut s'exercer chez lui dans sa cuisine. Tandis qu'on ne peut pas distiller en amateur. C'est aussi pour ça qu'il y a très peu de distilleries qui ouvrent, très peu de personnes peuvent s'y aventurer sans avoir fait de formation." Distillateur, une profession d'autodidactes ? En grande partie : après avoir touché à la chimie et à la biologie au cours de ses études, Maximilien Hayet apprend par lui-même les secrets du rhum et du gin, et se lance dans leur fabrication.

Pris de passion pour la conception de ces alcools, il décide de faire de cette occupation son métier. Une entreprise de longue haleine. “On a ouvert le 1er août mais ça faisait deux ans et demi qu'on travaillait sur le projet, parce qu'ouvrir une distillerie ça ne se fait pas en une semaine." Sans compter la crise sanitaire, qui n'a pas facilité leur organisation : “Le covid, ça nous a réellement ralentis, on a perdu quelques mois assez précieux.” Mais le succès semble être au rendez-vous pour cette distillerie qui distribue ses produits dans plusieurs dizaines de points de vente en Wallonie et à Bruxelles.

Un rhum oui, mais un rhum belge

Installée dans l'entité de La Louvière, la distillerie produit du rhum et du gin que l'on peut vraiment qualifier de Belge. “La loi permet d'appeler un rhum belge s'il a été modifié en Belgique. Mais ça peut être fait très simplement : un grain de sucre et il est modifié. (…) Tandis que nous on a vraiment essayé de faire de A à Z, ce qui fait qu'on a un produit très différent de ce qui se fait sur le marché. On a un produit que les personnes ne peuvent pas trouver ailleurs vu qu'on n’achète pas le rhum à des grossistes. Ça nous permet aussi de nous développer plus facilement parce qu'on produit nous-mêmes.”

Évidemment, la matière première vient d'ailleurs : les cannes à sucre ne poussent pas en Belgique. « On travaille avec de la mélasse bio, mais on n'utilise pas l'appellation bio.” nous précise cet artisan du rhum.

Quatre rhums et un gin

À l'heure actuelle, le Moulin du Loup propose une gamme d'alcools forts qui peuvent se déguster purs ou en cocktails : quatre rhums et un gin.

Le rhum blanc : le classique, qui est dilué dès sa sortie de l'alambic et rapidement embouteillé afin de préserver les arômes bruts d’alambic. "Il sert aussi de base pour faire les autres rhums" nous précise Maximilien Hayet.

Le rhum brun traditionnel : "C'est un rhum blanc vieilli dans des fûts de chênes américains sans ajouts de sucre ni d'épices". C'est seulement lorsqu'il a acquis les arômes souhaités qu'il est embouteillé.

Le rhum brun épicé : À l'inverse, ce rhum est vieilli dans des fûts de chênes américains neufs avec ajout de sucres, ainsi que 7 épices qui lui donnent son arôme particulier.

Le rhum cacao-vanille-caramel : "C'est celui qui est sorti tout récemment. Là on travaille avec des gousses de vanille Madagascar, des fèves de Cacao de Madagascar et on rajoute du caramel. Ce qui donne un goût beaucoup plus sucré, beaucoup plus rond, beaucoup plus grand public."

Le gin classique : "C'est un gin avec énormément de baies de genévrier. La concentration de baies donne au gin une complexité dans le goût".

À ces alcools devraient s'en ajouter d'autres à l'avenir. Le Moulin du Loup prévoir d'élargir sa gamme de produits jusqu'à neuf alcools différents : des absinthes, du pastis, d'autres gins et, à terme, des rhums avec d'autres finitions. Les recettes sont déjà prêtes !

Poursuivre l'aventure gustative

En attendant de découvrir de nouvelles saveurs, il est possible de goûter les alcools du Moulin du Loup sous une autre forme : des pralines ! "On s'est associé avec une boulangerie-chocolaterie qui s'appelle Aux délices de la cabosse. Elle fait des pralines avec nos alcools !". Créées pour les fêtes de Pâques, elles devraient, au vu de leur succès, continuer à être produites par la suite.

Si c'est une dégustation qui vous attire, c'est possible : " Les personnes qui souhaitent visiter la distillerie peuvent m'appeler pour convenir d'un rendez-vous. (...) On fait aussi pas mal de dégustations à domicile. Enfin, pour l'instant elles sont toutes en attentes, mais il est possible de réserver." En attendant, on peut se procurer les rhums et les gins du Moulin du Loup dans plusieurs dizaines points de vente en Wallonie, mais aussi à Bruxelles.

 

Le site : https://www.moulinduloup.be/

La page Facebook : https://www.facebook.com/distilleriemoulinduloup/

 

Adrien Corbeel