Ville de Bruxelles 1000

Après les sushis, voici les soupes de ramen !

Après les sushis, une nouvelle tendance japonaise fait fureur: les ramen. Au Japon, c’est une institution. Il s’agit d’un grand bol avec du bouillon, des nouilles, de la viande, des légumes et un œuf.

Ce plat chaud, réconfortant et roboratif fait fureur ! A déguste sur le pouce, avec des baguettes et une petite cuillère en porcelaine.

Les bars à ramen se multiplient

" Au Japon, ces bars à nouilles c’est comme les sandwicheries ici ", explique Hugues Poliart. Gérant d'un restaurant gastronomique japonais, il a ouvert son premier bar à ramen il y a deux ans. Aujourd'hui, il en a déjà trois à Bruxelles et ne compte pas s'arrêter là : " Je crois que les ramen vont devenir les nouveaux sushis ! "

Guy Quirynen, lui, emploie une quarantaine de personnes. Il a déjà ouvert six enseignes à ramen dont une en Bulgarie. " Pour moi, c’est vraiment du "soul food" ", précise ce jeune entrepreneur flamand tombé amoureux des ramen lors d'un voyage au Japon. " Pour le bouillon, j’utilise des os de porc de qualité qui viennent de Malmédy dans les Ardennes. Je le laisse cuire à feu doux pendant au moins 12 heures. "

Plus de place pour un dessert !

Si les ramen cartonnent, c’est parce que le mets est savoureux mais pas seulement. C’est un repas complet avec des féculents, des légumes et des protéines. Une fois le bol terminé, plus de place pour un dessert ! Côté prix, comptez entre 12€ et 17€, selon le choix de viande et de garnitures. Prix abordable sans lésiner sur la qualité, voilà le credo de Guy Quirynen. " Je veux vraiment offrir un produit qualitatif que les gens peuvent manger rapidement et à un bon prix. "

Sofia Cotsoglou

Retrouvez l'article original sur RTBF