Liege 4000

Amay : elle avait craché sur des policiers, elle risque 10 mois de prison

Une infirmière amaytoise de 47 ans a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de faits de rébellion.

Durant la période de confinement, elle avait organisé une fête d’anniversaire en compagnie de plusieurs voisins. Elle s’était opposée à l’intervention de policiers, notamment en crachant sur eux.

"Je m’en fous, je suis infirmière"

Avertie d’une fête en rue avec une dizaine de personnes, la police était arrivée vers 21 heures, ce 4 avril, au domicile de l’Amaytoise. Les forces de l’ordre ont dispersé les fêtards, ils ont aussi dressé procès-verbal ce qui n’a pas plu à la dame. Très nerveuse et sous l’influence de l’alcool, elle criait "je m’en fous, je suis infirmière". La rebelle a même affirmé qu’elle était porteuse du Covid-19 et elle s’est empressée de tousser et cracher vers les visages des policiers. Embarquée dans un combi, elle a recommencé à cracher.

Cette intervention avait nécessité le placement en quarantaine des quatre policiers durant 14 jours ainsi qu’une désinfection en urgence du combi de police.

L’avocat des policiers, Me Bertrand, a réclamé un dommage de 1250 euros pour chaque policier et un euro provisionnel pour leur zone de police.

Le parquet a qualifié l’attitude de la prévenue de lamentable, relevé ses antécédents en matière de violence et requis une peine de 10 mois de prison pour rébellion, outrage, révélation d’une fausse information et diffusion d’une substance inoffensive qui donne l’impression d’être dangereuse.

La prévenue a dénoncé une intervention disproportionnée des policiers.

Son avocat, Me Olivier, a évoqué une absence de preuve des infractions commises et sollicité l’acquittement. Subsidiairement, il a réclamé une suspension du prononcé ou une peine de travail.

Le jugement sera prononcé le 14 octobre.

BELGA

Retrouvez l'article original sur RTBF