Aubange 6790

Allergies : le pollen du frêne est au plus haut niveau

Allergiques, à vos mouchoirs ! Le réseau national de surveillance aérobiologique de l’institut belge de santé Sciensano annonce que la présence de pollen du frêne est particulièrement forte en ce moment. Des pics appelés à se répéter ces prochains jours ensoleillés.

Après l’aulne et le noisetier, c'est au frêne à être concerné.

La diffusion du pollen dans l’air dépend cependant de plusieurs facteurs, principalement les conditions météorologiques, comme l’explique Lucie Hoebeke, collaboratrice scientifique du service Mycologie et Aérobiologie chez Sciensano. Il faudra espérer un temps moins printanier pour les prochains jours car "les pluies rabattent le pollen au sol et mènent ainsi à une diminution des concentrations polliniques de l’air", explique la chercheuse.

Les chiffres de 2020 écrasent déjà les pics de 2019.

Les bons réflexes en cas d’allergies

Les réactions allergiques à ce pollen concernent une part significative de la population belge. Elles se manifestent par une irritation du nez et de la gorge, des symptômes proches de ceux associés au rhume qui sévit lui aussi à cette période. Il est donc important de consulter un médecin afin de suivre le traitement adéquat.

Enfin, il est bon de rappeler quelques trucs et astuces pour limiter les désagréments si l’on est sensible au pollen. Il vaut mieux éviter tabac, parfums d’intérieur, bougies, encens, produits d’entretien ou de bricolage, qui irritent déjà le système respiratoire. Les activités physique à l'extérieur sont déconseillées. Il est conseillé d’utiliser régulièrement de l’eau physiologique pour se laver le nez. Le port de lunettes (de soleil) est également recommandé pour limiter les réactions de contact. Sinon, un petit séjour à la côte histoire de profiter du grand air iodé ne peut que vous faire du bien.

RODU/APEI