Ottignies-Louvain-la-Neuve 1340

Alcool et bagarres: jusqu'à 1500 personnes au bord du lac de Louvain-la-Neuve mardi soir, la police a fait évacuer les lieux

La météo printanière, pour ne pas dire estivale, a encore attiré beaucoup de monde ce mardi aux abords du lac de Louvain-la-Neuve.

Mais tout ne s’est pas déroulé aussi calmement qu’espéré. Des bagarres ont éclaté et la police a finalement décidé de faire évacuer les lieux.

"Vers 16 heures, ils étaient environ 500, puis ça a graduellement augmenté pour arriver grosso modo à 1500 personnes vers 19 heures, explique Maurice Levêque, chef de corps de la zone de police d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Et malgré les rappels de la norme selon laquelle il est interdit de consommer d’alcool sur l’espace public, malgré différentes saisies, ça a fini par dégénérer. Pas mal de jeunes fortement alcoolisés se sont battus, ce qui nous a poussé à faire évacuer le lac, parce qu’on passait d’une occupation paisible à une occupation problématique."

"Les excès nuisent en tout"

Ce mercredi, le chef de la police en appelle à la responsabilité de chacun. Se rassembler, en respectant les mesures de précaution liées au Covid, reste un droit démocratique et constitutionnel, mais tout n’est pas permis.

"Les excès nuisent en tout, ajoute-t-il. Des bagarres et des agressions, c’est inacceptable. Nous devons intervenir quand ça dérape, essentiellement lorsque les gens sont totalement ivres ou ne respectent pas les mesures de sécurité."

"La surconsommation d’alcool, que ce soit au lac ou que ce soit dans les kots communautaires ou les kots-à-projets la nuit, pose un véritable problème endémique et même systémique sur le site de Louvain-la-Neuve. Et tant que les jeunes n’en prendront pas conscience et ne mettront pas eux-mêmes le holà où il faut le mettre, ça restera un problème."

La crainte de nouveaux incidents ce mercredi

De nouveaux rassemblements sont encore attendus ce mercredi, la police sera donc encore présente pour sensibiliser dans un premier temps, et verbaliser si nécessaire.

"Avec la majorité des jeunes, il n’y aura pas de problème, mais certains seront encore trop alcoolisés et hors-de-contrôle et nous devrons les évacuer, c’est certain", conclut Maurice Levêque.

Pierre-Yves Millet, Hugues Van Peel

Retrouvez l'article original sur RTBF