Saint-Josse-ten-Noode 1210

The Sky is on Fire au Museum du Botanique

Les œuvres d’Emmanuel Van der Auwera invitent le spectateur à une remise en question de la culture visuelle qui l’entoure. L'analyse de la photo et des informations est en plein cœur de cette expo qui réveille l'esprit critique.

Au travers de ses séries de films, Vidéo-Sculptures et installations, Emmanuel Van der Auwera joue avec les procédés de représentation et de transmission d’images issues des médias de masse contemporains en explorant leurs filtres conceptuels et formels.

Le film The Sky is on Fire, créé en 2019 et coproduit par Le Botanique, investira l’espace du Museum pour sa toute première présentation au public.

The Sky is on Fire interroge la culture numérique et la valeur archéologique des images qu’elle produit par une reconstitution virtuelle d’un paysage urbain fantasmatique. Plongé au cœur d’une expérience immersive, le spectateur arpentera les ruelles d’une projection d’un quartier de Miami.

Par l’usage d’une application permettant de "scanner" les objets à l’aide d’un smartphone, l’artiste recrée un espace en dehors du temps, un environnement étrangement dévitalisé où ne subsiste que la surface des choses.

Chaque élément le constituant est composé d’une centaine de photographies prises par l’artiste in situ avec son smartphone en vue d’être reconstitué numériquement et agencé ensuite, dans un environnement où l’esthétique de l’instable prédomine. En effet, de cette technologie assez médiocre émergent des formes grossières et des aberrations recherchées volontairement par l’artiste.

Au travers de cette interpénétration de l’espace physique et de l’espace numérique, Emmanuel Van der Auwera présente une forme du monde sans profondeur, d’une banalité terrifiante sur laquelle résonne la voix de Chaz, un habitant insomniaque de la ville affligé par la solitude.

L'expo "The Sky in on Fire" (le ciel est en feu, ndlr) est à découvrir jusqu'au 3 novembre au Museum du Botanique, rue Royale à Bruxelles.

JP