Spa 4900

Sur les traces du conflit 14-18 à Spa

Dans le cadre des Commémorations du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Vivre ici et le site 14-18 RTBF, vous proposent une découverte des différentes localités belges où les traces de la Grande Guerre sont encore visibles. Notre guide, Isabelle Masson Loodts vous invite en vidéo à partir à Spa, sur les traces de l'ancien quartier-général du kaiser Guillaume II

Située à 10 kilomètres à peine de la frontière allemande, la ville de Spa fut investie par les soldats allemands dès le 4 août 1914. La cité thermale a accueilli tour à tour un hôpital de la Croix-Rouge, un centre de convalescence pour les soldats allemands, et enfin, en 1918, le grand quartier-général du Kaiser Guillaume II.

Spa lieu de villégiature et de convalescence

La galerie Léopold II, devant le Pouhon Pierre Le Grand, accueillit un hôpital de campagne au début de la guerre. Durant la suite de l'occupation, la ville d'eau située loin du front , était appréciée des autorités allemandes pour la richesse de ses logements et ses infrastructures balnéaires. Elle devint alors un centre impérial de convalescence de l'armée.

Le casino fut un des lieux dans lesquels on répartit les installations du grand hôpital militaire. Incendié accidentellement en 1917, ce bâtiment fut le seul de la ville à ne pas sortir indemne de cette période de guerre. En 1918, Spa fut le dernier lieu où le Kaiser résida avant la capitulation allemande.

La ville d'eau fut ensuite le lieu de discussion de certains points de l’armistice et des clauses du Traité de Versailles. En 1920, c'est lors de la Conférence Diplomatique de Spa qui eut lieu au château de la Fraineuse, que fut signé le protocole des réparations dues par l'Allemagne aux Alliés, ébauché par le Traité de Versailles un an plus tôt...

Suivez les traces du conflit, avec Isabelle Masson Loodts dans cette vidéo:

Traces et empreintes à Spa

Juliette Patriarche