Sur les traces du conflit 14-18 à Ypres

Dans le cadre des Commémorations du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Vivre ici et le site 14-18 RTBF, vous proposent une découverte des différentes localités belges où les traces de la Grande Guerre sont encore visibles.

Ce mercredi 2200 Britanniques et membres de la Royal British Legion assistent à une cérémonie du souvenir à Ypres. La porte de Menin joue un rôle important dans ces cérémonies du Centenaire mais également au quotidien, pourquoi? 

Suivez notre guide, Isabelle Masson Loodts sur les traces de la cérémonie du Last Post à Ypres. Depuis 1928, ce rituel historique a lieu chaque soir à la porte de Menin. 

La porte de Menin

Aujourd’hui, cette courte cérémonie réunit des centaines de personnes chaque soir. Cette cérémonie a été initiée par des citoyens d'Ypres pour exprimer leur gratitude envers les défenseurs de leur ville. La porte de Menin se trouve à moins de cinq cents mètres de la place sur laquelle se trouve le musée. Pour rejoindre ce mémorial en forme d’arc de triomphe romain, il suffit de parcourir la rue de Menin.

C'est à l'emplacement d'une ancienne porte des fortifications Vauban de la ville que la porte de Menin, construite par les Britanniques, a été inaugurée en 1927.

La cérémonie du Last Post

Depuis 1928, ce monument accueille chaque soir sous ses arcades la cérémonie du Last Post. À 19 heures, l’édifice est encore quasiment vide. Les pas de quelques visiteurs résonnent sous les immenses voûtes du mémorial. De petits groupes scrutent les murs sur lesquels sont gravés les noms de 54.405 soldats disparus (chiffre mis à jour par la Commonwealth War Graves Commission le 5 juin 1914), tous originaires de ce qui était encore à l’époque l’Empire britannique. Ces victimes sont tombées entre le début de la guerre et le 15 août 1917.

Les noms des 34.948 autres (chiffre mis à jour par la Commonwealth War Graves Commission le 5 juin 1914) qui sont tombés après cette date se trouvent sur les panneaux situés au Tyne Cot Cemetery à Passendale.

La foule se densifie ensuite, jusqu'à 20h pile, heure à laquelle les sonneurs de clairon arrivent. Le silence se fait avant même qu’ils n’entament leur sonnerie à la mémoire de victimes tombées au champ d’honneur. Ce "dernier appel" musical est de courte durée, mais le recueillement est intense et fait régner sous la porte de Menin une émotion palpable.

Lorsque les clairons se taisent, la cérémonie n’est pas encore finie. Des délégations de citoyens britanniques traversent la halle pour aller déposer des couronnes de poppies sur le seuil de l’escalier qui mène au sommet du monument.

 

Suivez les traces du conflit, avec Isabelle Masson Loodts dans cette vidéo:

Traces et empreintes à Ypres

Juliette Patriarche