Koekelberg 1081

Accident mortel à Koekelberg en 2019 : le chauffard a été jugé en décembre dernier

Le chauffard qui conduisait la voiture, lors de l’accident qui a coûté la vie à Dariana Palcau, en 2019 à Koekelberg, a été jugé par le tribunal de police.

Souvenez-vous, en mars 2019 : Dariana Palcau, 30 ans, avait été mortellement renversée par une voiture sur un passage pour piétons de l’avenue de Jette, à Koekelberg, par un jeune chauffard. Deux voitures s’étaient arrêtées pour la laisser passer lorsqu’un troisième véhicule les avait dépassées par la droite en roulant sur la piste cyclable, percutant alors la jeune femme qui avait été projetée plusieurs mètres plus loin. Le conducteur n’avait alors pas pris la fuite, et demandé que les secours soient appelés.

Le décès de Dariana Palcau avait suscité beaucoup d’émotions au sein de la commune, provoquant des réactions politiques et citoyennes, notamment la création du collectif 1081/0. Plusieurs dizaines de riverains s’étaient également rassemblés pour déposer des fleurs sur le passage pour piétons et dessiner à la craie.

► Reportage | À Koekelberg, des dizaines de personnes réunies pour rendre hommage à Dariana, fauchée sur un passage piéton (07/04/2019)

Une enquête avait été lancée, au cours de laquelle il avait été révélé qu’aucun occupant du véhicule n’était en possession d’un permis de conduire valide.

Le conducteur a été jugé

Le conducteur du véhicule, un Jettois âgé aujourd’hui de 21 ans, et qui n’était pas sous influence ce matin-là, contrairement à d’autres occupants du véhicule, a été jugé en décembre dernier, indique ce mercredi La Capitale.

► Article | Accident mortel à Koekelberg : le permis de la propriétaire du véhicule lui avait été retiré (06/05/2019)

Défendu par Me Bruno Dayez, il a déclaré regretter les faits. Le tribunal a souligné que “l’accident (trouvait) incontestablement sa cause dans la dangerosité de la conduite adoptée qui se décompose en plusieurs comportements reprochables“.

Le jeune conducteur a été condamné à une peine de travail autonome de 300 heures, une amende de 4.000 euros et un sursis probatoire d’une durée de 3 ans, ainsi qu’une déchéance du droit de conduire tout véhicule à moteur pour une durée de 7 ans.

 

ArBr – Photo : Belga (capture d’écran)

Retrouvez l'article original sur BX1