Namur 5000

À la recherche d'un cadeau 100% belge ? La boutique de créateurs "L'Empreinte belge" vous propose des bons d'achat

Comme de nombreux commerces, la boutique namuroise propose des alternatives aux achats physiques, en attendant de pouvoir reprendre ses activités.

C'est dans la rue des Carmes, pas très loin de la gare de Namur que se situe “L'Empreinte belge”, une boutique de créateurs qui se revendique 100% belge. Créée par Héloïse Richard il y a 5 ans (et installée depuis 1 an dans le quartier), cette enseigne a une ambition : promouvoir le savoir-faire de notre plat pays.

On y trouve des bijoux, des vêtements, des bières et des meubles, mais aussi de la restauration puisque la boutique partage les lieux avec “La Cafette”, qui propose une table gourmande. En temps normal, le magasin est animé par des activités ludiques, des dégustations, des workshops, des vernissages, etc. Mais comme tous les autres commerces dits “non essentiels”, “L'empreinte belge” a dû fermer ses portes aux clients en raison de l'épidémie de coronavirus.

Face à ce coup dur, de nombreux magasins ont réagi en mettant en place un eshop. Mais à cette tendance virtuelle, “L'Empreinte belge” résiste encore. “Le principe de notre boutique c'est qu'elle est uniquement physique. On est un commerce de proximité. On pousse la porte, on vient voir...” explique Héloïse Richard. À défaut de pouvoir ouvrir ladite porte, elle propose donc des bons d'achat, qui pourront être échangés contre les créations 100% belges de son magasin lorsque celui-ci ne sera plus soumis aux mesures de confinement. D'une valeur de 15, 20, 40 et 50 €, ils permettent aux intéressés de soutenir la boutique à travers ce passage difficile.

Des commerces et des artisans en difficulté

En attendant la réouverture, Héloïse continue de s'occuper de son magasin. “Il y a toujours quelque chose à faire dans une boutique. Trier, ranger, réaménager l'espace” précise-t-elle . Elle avoue tout de même qu'il est difficile de rester optimiste : “C'est un peu dur. Il fait noir. Et il n'y a personne dans la ville. C'est comme rentrer dans une maison qui est vide”. Elle continue à prendre les commandes par téléphone, qui sont ensuite livrées par la poste, mais celles-ci sont plus plutôt rares. “L'Empreinte belge” est un magasin qu'on visite physiquement, en personne, et qui fonctionne grâce aux coups de cœur de la clientèle.

Elle n'est pas seule dans son quartier à souffrir du confinement. Même les commerces dits “essentiels” sont moins fréquentés nous explique-t-elle, la plupart des clients préférant faire leurs achats en une seule fois dans les supermarchés. Elle s'estime néanmoins chanceuse par rapport à d'autres commerces. Dans sa rue, une nouvelle boutique a ouvert ses portes 15 jours avant le confinement : “Ils n'ont pas pu fidéliser leurs clients et ils se retrouvent maintenant avec leurs premières charges”.

Du côté des créateurs avec lesquelles elle travaille, la fermeture des magasins ne s'est pas tout de suite fait sentir, mais les effets du confinement apparaissent petit à petit : “On a directement envoyé un message de soutien aux créateurs et on commence à avoir des retours”.

À quand la réouverture ?

La question qui se pose maintenant, pour elle et pour tant d'autres, est celle de la durée de ce 2e confinement. “Si le confinement ne prend pas fin d'ici peu, ça va être très compliqué financièrement” avoue-t-elle. À cette incertitude s'ajoute une autre, celle de la crise économique qui s'annonce, et de ses effets sur le commerce : “On ne sait pas comment les clients vont réagir. Est-ce qu'ils vont être frileux ? On est une boutique où on suscite l'envie...”

Quoi qu'il advienne lors de la reprise, Héloïse Richard l'attend en tout cas avec impatience. “Ce que l'on veut profondément c'est de pouvoir entendre notre mini carillon sonner dès que la porte s'ouvre, que le Bonjour que l'on vous offre soit rempli d'amour, de transparence et de sincérité.“ peut-on lire sur la page Facebook de “L'Empreinte belge”.

 

En attendant, vous pouvez vous rendre sur la page “bons d'achat” pour soutenir ce magasin 100% belge !

 

Adrien Corbeel