À la recherche d'un bien immobilier ? 10 questions à vous poser avant d’acheter...

Dès le 1er janvier 2022, les banques devront faire expertiser les biens avant d'octroyer un crédit hypothécaire. Le montant prêté sera calculé en fonction de la valeur d'expertise et non plus du prix d'achat. Un nouvel obstacle se dresse sur le chemin vers l’acquisition d’un bien immobilier. Comment vous préparez au mieux à parcourir ce chemin du combattant ?

Vous pensez avoir trouvé l’appartement ou la maison de vos rêves? Des frais de notaires à votre capacité de remboursement en passant par le solde restant dû, il y a de nombreux éléments à prendre compte avant de vous engager à acheter un bien. On fait le point en 10 questions:  

Quelle est votre capacité de remboursement ?

"C’est difficile d’établir une liste de critères applicables à tous, puisque chaque situation est différente. Mais, en somme, tout dépend du profil à risque de l’acheteur ou des acheteurs", résume Kristien Viaene, administratrice de l’agence immobilière Dewaele Brussel Zuid.

Pour établir ce profil à risque, les banques prennent plusieurs critères en compte : un emploi stable est toujours un plus. Un contrat à durée indéterminée avec une rémunération confortable a par exemple tendance à rassurer les banquiers. Mais, ce n’est pas parce que vous travaillez comme intérimaire que vous ne pourrez pas pour autant décrocher un prêt. Le banquier regarde avant tout la pérennité de vos revenus.

Acheter seul(e) ou avec votre partenaire change la donne : vous ne pourrez pas emprunter le même montant si vous disposez d’une seule source de revenus ou de deux, sauf si vos revenus sont assez conséquents.

Le critère principal pour accorder ou non un crédit immobilier reste la capacité de l’emprunteur à rembourser le prêt hypothécaire à l’issue d’une période convenue. Cela vaut aussi bien pour les célibataires que pour les ménages. Donc si vous êtes célibataire, mieux vaut avoir les reins solides si vous comptez acheter.

À combien s’élèvent vos fonds propres ?

Vos fonds propres vont avoir un impact conséquent sur le montant que vous pourrez emprunter et le taux qui vous sera accordé. Il est donc conseillé de posséder au moins une petite épargne. Plus elle sera conséquente, plus votre banquier fera preuve de de souplesse pour vous proposer un crédit intéressant. Biens immobiliers, économies sur votre compte d’épargne, assurance à long terme… prenez connaissance de " tout " ce que vous possédez.

Depuis janvier 2020, la Banque Nationale de Belgique appellent les institutions bancaires à davantage de prudence en matière de crédits aux particuliers. Les banques sont censées demander un apport individu

Aubry Touriel

Retrouvez l'article original sur RTBF