Durbuy 6940

A Durbuy, la cuisine de Frédéric Bruneel inspire la passion et le respect

C’est une belle histoire qui dure depuis bientôt 20 ans. Au Clos des Récollets, la cuisine gastronomique de terroir de Frédéric Bruneel ne laisse pas indifférent. On y goute l’amour et le bonheur, le tout dans un cadre idyllique. Une adresse où il faut s’arrêter, pour s’extasier.

C’est à ses 15 ans que Frédéric Bruneel pousse pour la première fois les portes de la cuisine du Clos des Récollets. A l’époque, il est étudiant à l’école hôtelière de Tournai et ses parents lui suggèrent un stage dans un cadre exceptionnel aux côtés d’un des meilleurs restaurateurs du moment. La sauce prend, la passion monte.

A la fin de ses études, le jeune Frédéric est approché à nouveau par son maitre de stage qu’il lui promet de l’aider à trouver une grande maison pour parfaire sa formation, à condition qu’il s’engage à cuisiner au Clos, deux années d’affilée. Le deal est scellé. " Les débuts étaient un peu compliqués, cet homme-là m’a appris de très bonnes choses en cuisine, mais ironiquement, aussi ce que je ne devais pas faire : à savoir un peu trop déléguer. Il me laissait souvent dans la panade donc j’ai dû me débrouiller. Mais c’était vraiment une bonne école ", confesse Frédéric Bruneel.

Du Sea Grill au Clos des Récollets

La promesse est tenue. A la fin de sa mission, Frédéric Bruneel intègre la brigade d’Yves Matagne, au Sea Grill. Les talents de Frédéric se révèlent au jour le jour.

Fin 1999, celui qui a grandi à Poulseur avant de partir pour Tournai, s’apprête à retourner sur ses terres d’origine, après une année et demi auprès de l’un des meilleurs formateurs du moment. " En repassant un jour à Durbuy, j’ai appris qu’ils recherchaient un repreneur pour le Clos des Récollets, d’une part pour le restaurant, d’autre pour l’hôtel, mais qu’ils voulaient revendre les 2 parties à la même personne. J’avais toujours dit à mes parents que ça me plairait de rependre le restaurant, c’était le 1er avril 2000. L’an prochain cela fera donc 20 ans ".

Une success story durbuysienne

Vingt années que Le Clos enchante les papilles des touristes mais surtout de nombreux clients locaux, qui recherchent l’authenticité et les surprises gustatives dans un cadre charmant et romantique. Malgré des hauts et des bas, Frédéric Bruneel reste attentif et proactif. " Je suis quelqu’un qui se remet toujours en questions, qui ne se repose pas sur ses lauriers, cette année est-ce que ce sera une bonne année ? Ici le printemps n’a pas démarré. La meilleure année ? C’était l’an dernier. Mais j’ai une chance énorme. Celle de faire venir les gens chez moi pour qu’ils prennent du bon temps. J’essaie de leur donner un moment de plaisir et de bien-être. L’environnement est déjà idyllique. De mon côté, je fais une cuisine française pas trop spectaculaire mais la plus juste possible. Une cuisine de goût, de saveurs qu’on essaie de faire exploser en bouche. J’axe ma cuisine sur les produits de saison, c’est important pour moi. Il y a 5 à 6 cartes par an. Le local, c’est ce qui guide notre fil conducteur. En cuisine, on joue sur les goûts et les textures ".

Un subtil mélange extrêmement réussi tant dans le goût que dans le rapport qualité-prix. Le restaurant a d’ailleurs déjà obtenu de nombreuses récompenses telles qu’un Bib Gourmand par le Michelin.

« Cuisiner pour les gens c’est une partie du plaisir mais ça doit le rester »

Le Clos des Récollets c’est aussi une histoire de famille. La compagne de Frédéric est à la réception de l’hôtel en semaine et en cuisine avec les 3 cuisiniers le week-end. " On fait entre 40 et 50 couverts. A côté cela, nous gérons aussi l’hébergement avec petit déjeuner ".

En famille certes, mais Frédéric Bruneel n’espère pas spécialement que ses enfants reprennent un jour le flambeau. " J’espère qu’ils ne feront pas ce métier de fou, mais je les soutiendrai. Je ne veux pas leur donner le Clos contre leur goût ou qu’ils se sentent obliger d’accepter. Mais j’espère leur montrer quotidiennement qu’on n’a rien sans rien, être un exemple pour mes enfants. Cuisiner pour les gens c’est une partie du plaisir mais ça doit le rester. De plus, j’ai une chance énorme d’avoir une équipe super motivée ", confie-il.

Durbuy mérite d’être (re)découverte

" On est dans un petit joyau, l’inconvénient c’est qu’il faut un peu nous (Le Clos, NDLR) découvrir. Beaucoup pensent que Durbuy s’arrête à la grande place…. Il faut venir jusqu’ici sur cette petite place. Mais avant tout, il faut venir à Durbuy. Je trouve toujours que la Belgique est méconnue. Or, nous avons des coins terribles, magnifiques… Je suis toujours étonné d’entendre des Belges qui me disent que c’est la première fois qu’ils viennent à Durbuy. On a l’habitude que les vacances riment avec loin, mais y a des endroits magnifiques en Belgique ", conclut Frédéric Bruneel.

 

 

Le Clos des Récollets

Rue de la Prévôté, 9

6940 Durbuy

info@closdesrecollets.be

Téléphone : +32 86 21 29 69

www.closdesrecollets.be

Le restaurant est fermé le mardi et le mercredi

Que faire en ce mois d’août à Durbuy ?

  • Tous les samedis

Visite guidée gourmande de +/- 2h (+/- 1,5 km) avec dégustation de fromage de chèvre, bières, charcuterie, pralines, bonbons et confiture, sur réservation à 10h30 ou 13h30 sur réservation au 086/21.24.28

  • Tous les mercredis

Mercredi Brocante. Plus de 80 exposants vous attendent au parc Juliénas tous les mercredis, l'endroit idéal pour dénicher la perle rare!

  • Marché Artisanal au cœur de l’été

Dans le cadre du parc Roi Baudouin, de nombreux produits vous attendent : objets artisanaux en bois, bijoux en argent, coutellerie, produits de bouche, vins belges ou encore des produits de beauté

Plus d’infos : http://www.durbuyinfo.be/index.php/fr/agenda

AURORE PEIGNOIS