Quévy 7041

A Blaregnies, Jean-François a mis les voiles pour la permaculture

Pendant presque 15 ans, Jean-François Reynvoet a vogué sur les flots en tant que moniteur de voile. Après avoir définitivement mis les pieds à terre, il décide de cultiver un jardin bio et de partager ses expériences...

Durant des années, Jean-François Reynvoet a navigué sur des voiliers, enseignant la voile sur les lacs de Belgique et en mer. Puis, il décide de planter une graine, comme ça, pour voir...

" J'ai trouvé ça magique, j'étais comme un petit enfant ! Je me suis rendu compte que cette petite graine allait me donner plein de choses à manger et, comme je suis un gourmand, j'ai tout de suite pris goût à ça ", sourit-il. Le jardinage devient une passion pour l'ex-marin en reconversion terrestre. Chaque week-end, pendant trois ans, il prend des cours de jardinages dans des fermes, auprès de maraîchers.

Un jour, il tombe sur un terrain de 80 ares à vendre à Blaregnies (Quévy), où paissent des vaches. La prairie le séduit et il commence directement à la cultiver. La rénovation de la maison attendra.

Sur ce terrain, on lui promettait le néant. " Il y avait une briqueterie avant, on me disait que rien ne pousserait. "

Quelques années plus tard le " Jardin des délices " comme l'a baptisé Jean-François est un sacré pied de nez à ces esprit chagrins. Sa parcelle est un feu d'artifice de fruits, de légumes et de plantes aromatiques. Groseilliers, pommiers, salades, bergamote...poussent dans un joyeux bordel, qui tranche avec les golfs linéaires que ses voisins entretiennent au prix de multiples aller-retour en tracteur-tondeuse.

La permaculture par accident

Car l'apparent désordre du jardin frappe le visiteur. Les arbres et plantes sont partout, à l'image de ces concombres et ces melons poussant côte à côte, entourés d'arbres fruitiers. Pour cultiver, Jean-François a adopté assez naturellement des principes liés à l’agroforesterie et à la permaculture, créant différents écosystèmes dans son jardin.

" Je ne savais pas que j'étais permaculteur. Je pense que je l'étais déjà quand j'étais moniteur de voile puisque c'est une philosophie, celle d'utiliser l'environnement dans lequel on est pour bien vivre. Pour naviguer en bateau, il faut respecter l'autre, le connaître, pouvoir communiquer rapidement. Un potager, c'est la même chose. Il faut bien connaître son environnement pour créer quelque chose. "

« Je suis un jardinier paresseux »

Le " Jardin des délices " tel qu'il existe aujourd'hui est le résultat de multiples lectures, de formations, mais surtout de pratique. " On a beau avoir des livres, internet, etc, rien de tel que la pratique et de le voir faire pour avoir les bonnes attitudes, les bons outils, les bonnes distances entre les semis...Tout cela s'apprend en jardinant. Chacun a ses petits trucs, à mettre en place par rapport à son terrain et au temps que l'on veut y consacrer. "

Et cultiver un jardin n'implique pas nécessairement d'y dédier tout son temps libre. " Je suis un jardinier paresseux, avoue Jean-François. J'ai appris des méthodes assez simples à intégrer et il suffit ensuite de bien s'organiser dans l'année pour avoir une bonne productivité. "

Bien s'organiser, c'est par exemple surveiller la météo pour retirer les bâches d'une parcelle et permettre un arrosage naturel. " L'an dernier, j'ai arrosé deux fois et demi moi-même ", pourquoi faire soi-même ce que la nature fait déjà ?

Partager son savoir, même à ceux sans jardin

Le jardinage, pour Jean-François, c'est aussi une question de partage. " Les méthodes que j'ai testées, si elles fonctionnent, je les transmets à autrui. " Aux enfants, lors de visites scolaires ou de stages et aux adultes lors de formations continues.

" J'accueille 20 personnes maximum pour pouvoir suivre tout le monde. Chacun vient avec un projet en début de saison, qu'il met en œuvre dans un jardin qui lui est consacré au Potager des délices et j'apporte les corrections. "

Le public est varié, de celui qui n'a jamais touché la terre " au vieux retraité qui fait son jardin depuis 40 ans et qui vient un peu me narguer en se demandant ce qu'il a encore à apprendre. "

Et il y a même ceux qui n'ont pas de jardin, " qui vivent en appartement et qui se sont inscrits en voulant prendre un bol d'air, pensant que j'allais simplement leur faire pousser quelques aromates. Et qui ont finalement eu des résultats extraordinaires parce qu'ils étaient tout le temps dans leur appartement et qu'ils faisaient attention. "

Tenté d'en apprendre davantage ? La prochaine session commence en mars prochain...

Plus d'infos : www.potagerdesdelices.be. Autrefois proposée en vente directe, la production de Jean-François Reynvoet est désormais vendue chez Sport & Vous (rue Grande 14, 7040 Genly).

Ugo Petropoulos