Ville de Bruxelles 1000

86 mineurs arrêtés dimanche à Bruxelles : des manifestants témoignent de violences policières

La manifestation (non-autorisée) de ce dimanche au Mont des Arts a mené à l’arrestation de 232 personnes, dont 86 mineurs.

Plusieurs parents de ces jeunes affirment que ces arrestations ne se sont toutefois pas bien déroulées, et que des violences ont été commises à leur encontre dans une caserne d’Etterbeek.

Lors du dernier conseil communal de la Ville de Bruxelles, le bourgmestre Philippe Close (PS) a défendu les services de police qui sont intervenus ce dimanche sur le Mont ds Arts, affirmant que les 86 mineurs arrêtés ont été remis à leurs parents “le plus rapidement possible”. Il dit également que des détériorations ont été commises dans des cellules où les mineurs étaient détenus.

La police, pour sa part, justifie ces arrestations par le fait que la dislocation de la manifestation a pris trop de temps : “Nous avons ainsi évité des faits de vandalisme“, dit Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

“Roué de coups de pied”

Les mineurs ont pour leur part une autre version des faits. Plusieurs d’entre eux expliquent ainsi qu’ils ont été frappés par des policiers en cellule. Pirly, un jeune de 16 ans arrêté administrativement, affirme ainsi avoir reçu deux claques d’un policier avant sa sortie de cellule. Il déclare avoir ensuite été roué de coups de pied, avant qu’un autre mineur soit frappé après avoir répondu à un policier qui frappait Pirly. “Mon fils dit que, dans la cellule, il y avait 2-3 jeunes qui avaient des velléités de rébellion et qui ont endommagé un WC. Mais, face à cette rébellion de 2-3 du groupe en cellule, ils ont pris mon fils pour donner un exemple !”, dénonce le père de cet adolescent à l’agence Belga.

“Ma fille a été mise en cellule pendant plusieurs heures. Des cellules en surnombre, sans respect des règles sanitaires en cours”, explique notamment Catherine Mailleux, mère d’une des personnes arrêtées ce dimanche. Son avocate, Me Patricia Van der Smissen, explique de son côté que ces arrestations sont “illégales et arbitraires, proscrites par le code pénal”. “On a visiblement attenté à la liberté de circulation de ces jeunes”, ajoute-t-elle.

Une rencontre entre parents

Ilse Van de Keere précise à l’agence Belga que des jeunes ont arraché des installations sanitaires en aluminium et que les deux cellules ont été évacuées suite à ces faits. “Personne n’a été blessé lors de cette intervention”, a-t-elle ajouté. La police déclare également qu’aucune “violence n’a été signalée par les agents ayant pris part à l’intervention”. Aucune mention des faits rapportés par Pirly ci-dessus n’est également confirmée par la police.

Les parents de ces jeunes dénoncent le comportement de la police et s’organisent pour porter plainte pour ces violences. Une rencontre virtuelle entre les parents de plusieurs mineurs arrêtés est notamment organisée ce mardi soir pour rassembler les témoignages et organiser ces plaintes à l’encontre de la police.

► Voir notre reportage du 24 janvier : Plusieurs interpellations lors d’une manifestation non autorisée au Mont des Arts (vidéo)

■ Reportage de Philippe Jacquemotte, Béatrice Broutout et Célia Van Gysegem.

La manifestation (non-autorisée) de ce dimanche au Mont des Arts a mené à l’arrestation de 232 personnes, dont 86 mineurs.

Retrouvez l'article original sur BX1